Menu
Test dvd

Lune de miel mouvementée

DVD - Région 2
Editions Montparnasse
Parution : 16 / 9 / 2003

Image

Le rendu général de l’image demeure plutôt moyen. Des rayures blanches et noires parsèment la totalité de la pellicule (surtout au début du film), accompagnées de nombreux points blancs. La définition est plus ou moins correcte, bien que parfois variable selon les plans. Les contrastes sont, eux, bien gérés même si l’image reste plutôt sombre dans son ensemble. Quant à la compression, elle demeure acceptable bien que souvent visible dans les mouvements rapides. Globalement, il y aurait de quoi être plus ou moins satisfait pour un film aussi rare, mais après une heure de film (1h08mn exactement), le rendu de l’image se transforme comme si on avait changé de master en cours de projection, et cela au beau milieu d’une scène. On constate alors une perte évidente de définition et de contraste. L’œil s’y fait mais on aimerait bien comprendre (le master proviendrait-il de sources différentes ?). Les sous-titres jaunes sont, eux, les bienvenus.

Son

La piste anglaise originale mono est parfaitement claire et plutôt propre. La version française, de son côté, est insupportable : les ambiances ont disparu, les voix sont abusivement portées sur l’avant (on croirait que les doubleurs sont présents au côté des spectateurs…). Et bien sûr, les dialogues savoureux concoctés par la paire McCarey / Gibney passent à l’as, de même que l’interprétation haute en couleur du couple Cary Grant / Ginger Rogers. A éviter…

Suppléments

Le DVD ne propose qu’un seul menu proposant le choix des langues et des sous-titres français. L’éditeur ne fournit pas directement de chapitrage sous la forme d’un menu, mais on peut toutefois circuler de chapitres en chapitres en usant des touches de la télécommande.

Comme pour l’ensemble de la collection RKO, le seul supplément proposé par l’éditeur est la Présentation du film (2’05’’) par Serge Bromberg, directeur de Lobster Films, une société spécialisée dans la restauration de films anciens et directeur artistique depuis 1999 du Festival International du Film d’Annecy. Cinéphile exigeant et passionné, le toujours souriant Serge Bromberg nous parle succinctement du cinéma de McCarey et de sa façon de tourner, et nous introduit au film de manière fort sympathique en précisant le contexte de l’époque. A noter que cette présentation se lance automatiquement au démarrage.

Par Ronny Chester - le 3 septembre 2003