Menu
Test dvd

Les Tigres volants

DVD - Région 2
Editions Atlas
Parution : - / - / -

Image


Inédit dans les circuits de distributions traditionnels, ce DVD se devait de rester dans les tiroirs tellement il se révèle scandaleux. Son seul mérite est de nous faire découvrir une rareté assez plaisante. Pour le reste, rien ne nous est épargné et il ne faut absolument pas être regardant au risque d’être pris de nausée assez rapidement.


Le problème de la médiocrité totale de l’image vient du fait qu’il s’agit au départ du master d’une copie colorisée. D’où tous les problèmes qui découlent d’une telle hérésie : perte de la définition, du contraste, flou non artistique… Le fait d’avoir ôté les couleurs à cette version au départ colorisée nous donne en définitive, non pas du noir et blanc, mais du gris et gris !!! Quand vous aurez en plus été mis au courant de l’état déplorable de la copie, de tremblements fréquents et d’une compression bâclée, vous aurez vite tout compris : "Courage fuyons" comme l’a si bien dit Yves Robert !

Son

Côté son en revanche, même s’il ne faut pas s’attendre à quelque chose de grandiose, nous avons des dialogues assez clairs, quoiqu’un peu nasillards, et des bruits d’ambiance assez bien rendus. Ce qu’il faut cependant savoir est que seule la version originale nous est proposée et avec les sous titres français imposés. Alors que dans l’ensemble, les sous titres Montparnasse sont assez bien réalisés, ils sont cette fois peu discrets et de couleurs jaunes pour corser le tout.

Suppléments


Bien évidemment aucun bonus ni même la traditionnelle bande annonce. A moins d’être un fanatique comme moi de John Wayne, les Euros seront bien mieux dans votre porte-monnaie que dans la poche de l’éditeur. Pour le support DVD, ce titre est proprement affligeant à moins de l’avoir eu proposé à très bas prix, d’autant plus que la durée du film qui nous est fournie est de 20 minutes inférieure aux durées indiquées dans tous les dictionnaires du cinéma. Nous sommes donc obligés d’être très sévère pour éviter que ce genre de traitement ne se reproduise trop souvent, mais avouons en dernier ressort pour réconforter les fans, qu’en se concentrant uniquement sur le film, on peut tout de même arriver à passer un bon moment mais il ne faut pas être trop pointilleux, c’est tout.

Par Erick Maurel - le 22 mai 2003