Menu
Test dvd

Le Virginien : Saison 5 / vol.2

DVD - Région All
Elephant Films
Parution : 26 / 7 / 2017

Image

Ce deuxième volume de la cinquième saison contient, comme tous les coffrets précédents, 5 DVD sur lesquels on trouve 10 épisodes de 72 à 75 minutes chacun. Sur ce tiers de saison, tous les épisodes bénéficient de la version française.

5.11 - L'Etalon sauvage (Beloved Outlaw) réalisé par William Witney : 3/10
5.12 - Linda (Linda) réalisé par Don McDougall : 7/10
5.13 - Jim et Jim (The Long Way Home) réalisé par Abner Biberman : 4/10
5.14 - La Fille sur la montagne de verre (The Girl on the Glass Moutain) réalisé par Don McDougall : 7.5/10
5.15 - La Piste de la vengeance (Vengeance Trail) réalisé par Thomas Carr : 2/10
5.16 - Suzanne (Sue Ann) réalisé par Gerald Mayer : 7/10
5.17 - La Montre de nos pères (Yesterday's Timepiece) réalisé par Abner Biberman : 2/10
5.18 - Le Justicier (Requiem for a Country Doctor) réalisé par Don McDougall : 6.5/10
5.19 - Une nuit d'angoisse (The Modoc Kid) réalisé par Abner Biberman : 8/10
5.20 - Le Tournoi (The Gauntlet) réalisé par Thomas Carr : 7/10

La qualité restant la même d’un coffret à l’autre, pas d’autres solution que de se répéter mais c'est pour la bonne cause étant donné que l'éditeur poursuit sans faiblir l'édition du Virginien en nous proposant toujours un ensemble de très haute tenue ! Sur l'ensemble des dix épisodes, hormis quelques scratchs ici et là ainsi que quelques plans ayant plus mal vieilli que d'autres, ou de brusques variations de colorimétrie au sein d'une même scène, les copies se révèlent à nouveau d’une grande propreté et superbement définies. Une fois encore, comme pour tous les volumes qui ont précédé, les copies ont fort bien passé l'épreuve du temps. Pour ne rien gâter, la série nous est proposée au bon format 1.33 - 4/3, la définition se révèle à nouveau très satisfaisante, l'image plutôt bien contrastée et les couleurs toujours aussi vives et chatoyantes excepté en toute logique pour tout ce qui concerne les stock-shots. Quant au travail de numérisation, il s'avère encore plus qu'honorable, quasi invisible (hormis quelques secondes en fin de Linda, par exemple) tandis que le grain d'origine n'a jamais été atténué. De toujours excellentes conditions sont réunies pour poursuivre la découverte de cette passionnante série westernienne. Pour s'en rendre compte, il suffit d'aller jeter un rapide coup d'œil à la galerie de captures à raison de 8 captures par épisode.

Son

La saison 5 ayant été quasi-intégralement télédiffusée, encore une fois pour ce deuxième tiers, la totalité des épisodes nous font disposer du choix entre VOST et VF. Concernant la VO, nous avons à nouveau un ensemble vraiment très bien conservé, clair, sans trop de souffle et souvent dynamique - à l'exception de quelques séquences un peu sourdes, notamment dans Linda, voire même encore plus dans The Long Way Home -, même si des baisses d'intensité viennent se faire entendre de temps à autre et que sur certains épisodes la bande-son se fasse parfois un peu plus sourde ou grésillante. A signaler enfin que les sous-titres ne sont pas imposés mais facultatifs, une aubaine pour les anglophiles. Quant à la version française, elle s'avère la plupart du temps de très bonne qualité elle aussi

Suppléments

Hormis des bandes-annonces d'autres séries éditées par Elephant Films (en l'occurrence Baretta, Opération Danger, Alfred Hitchcock Presents et L'Agence Nostradamus), on ne trouve aucun supplément dans ce quatorzième coffret de la série. Encore une fois, nous n'allons quand même pas le déplorer tellement nous sommes ravis de pouvoir bénéficier de l'intégralité des épisodes de cette série westernienne incontournable. A l'heure où j'écris cet article, l'éditeur poursuit encore et toujours aussi régulièrement la sortie des saisons suivantes, la saison 7 allant bientôt finir d'être éditée ; autant dire qu'il est désormais certain que, pour notre plus grand bonheur, nous en aurons l'intégralité d'ici 2020. Nous pouvons une nouvelle fois les en remercier ; au final, le travail fourni aura été aussi considérable que formidable.

En savoir plus

Par Erick Maurel - le 19 juillet 2019