Menu
Test dvd

Le Virginien : Saison 2 / vol.3

DVD - Région All
Elephant Films
Parution : 24 / 2 / 2016

Image

Ce troisième et dernier volume de la deuxième saison contient comme précédemment 5 DVD sur lesquels on trouve 10 épisodes de 72 à 75 minutes chacun. Sept seulement bénéficient d'une version française, ceux auxquels les titres français ont été ci-dessous rajoutés entre parenthèses.

  • 2.21 A Matter of Destiny réalisé par Maurice Geraghty : 7/10
  • 2.22 Smile of a Dragon (Le sourire du dragon) réalisé par Andrew V. McLaglen : 7/10
  • 2.23 The Intruders (La Conférence) réalisé par Charles R. Rondeau: 7/10
  • 2.24 Another's Footsteps (Qui est Mathieu Rayne) réalisé par R.G. Springsteen : 8.5/10
  • 2.25 Rope of Lies (Tissu de mensonges) réalisé Herschel Daugherty : 6.5/10
  • 2.26 The Secret of Brynmar Hall (The Secret of Brynman Hall) réalisé par Robert Totten : 4.5/10
  • 2.17 The Long Quest réalisé par Richard L. Bare : 6.5/10
  • 2.28 A Bride for Lars réalisé par Earl Bellamy : 2.5/10
  • 2.29 Dark Destiny (La Sauvageonne) réalisé par Don McDougall : 7/10
  • 2.30 A Man called Kane (On recherche) réalisé par William Witney : 7/10

Le tout s'avère dans l'ensemble une fois encore fort bien restauré et en tout cas proposé au bon format 1.33 - 4/3. Les couleurs sont toujours aussi chatoyantes excepté pour les stock-shots, l'image est plutôt bien définie, correctement contrastée et le travail de numérisation s'avère très honorable. De fort bonnes conditions pour poursuivre la découverte de cette magnifique série. A nouveau donc du très beau travail avec même par exemple des copies étonnement immaculées comme celle de Smile of a Dragon ou plus encore miraculeuses de propreté et de dynamisme des couleurs comme celles de The Intruders ou A Man Called Kane ! Pour s'en rendre compte, il suffit d'aller jeter un oeil sur les captures à raison de huit par épisodes. Malgré tout, certains épisodes ont plus que d'autres souffert du passage du temps et par exemple Bride for Lars s'avère souvent flou ; que ça tombe sur l'un des plus mauvais épisodes de la série nous consolera.

Son

Seulement trois épisodes de ce troisième tiers de la saison 2 ne sont proposés qu'en VOSTF. Ceux disposant de la VF ont donc leur titre français entre parenthèses dans la liste ci-dessus. Un ensemble vraiment très bien conservé, clair et souvent dynamique, même si des baisses d'intensité viennent se faire parfois entendre et que sur certains épisodes la bande-son se fasse parfois sourde ou grésillante. Les VF d'origine font leur âge sans cependant qu'elles ne soient inaudibles, loin de là ! A signaler enfin que les sous-titres ne sont pas imposés mais facultatifs, une aubaine pour les anglophiles !

Suppléments

En suppléments, les bandes annonces de 4 séries télé des années 70 (Operation danger ; Equalizer ; 200 dollars plus les frais ; Buck Rogers) ainsi que la première partie d'une courte interview avec le comédien Robert Fuller (VOST - 11'05) qui fut certes un prolifique acteur de série westernienne (La Grande Caravane ; Laramie...) mais qui n'apparaît que dans deux épisodes du Virginien. Ayant néanmoins beaucoup fréquenté James Drury et Doug McClure sur les plateaux de tournage, il nous en parle avec affection, relevant le caractère intransigeant du premier -qui selon lui aussi, permit à la série de rester de très grande qualité tout du long- et le tempérament jovial du second qu'il connut alors qu'il était féru de surf. Sa conclusion sur la série est la même que celle de nombreux précédents intervenants sur les autres coffrets, à savoir un monument de la télévision dont la plus grande qualité serait... le manichéisme "bons contre méchants avec méchants perdant toujours à la fin". Autant dire que nous avons l'impression de ne pas avoir vu la même chose car si l'ensemble reste d'une dignité constante et exemplaire, rarement les bad Guy auront été totalement méchants alors que ceux qui se trouvent du bon côté ne sont pas dénués de défauts, loin s'en faut. Quoiqu'il en soit, une intervention assez courte mais intéressante surtout la connaissance qu'à le comédien des séries westerns ainsi que pour comprendre le contexte de création des séries de l'époque. A nouveau merci à l'éditeur Elephant Films ne nous avoir permis de pouvoir visionner l'intégralité de cette série !

En savoir plus

Par Erick Maurel - le 7 janvier 2018