Menu
Test dvd

Le Déserteur de Fort Alamo

DVD - Région 2
Universal Pictures Video
Parution : 26 / 8 / 2003

Image

Le premier western de Budd Boetticher à sortir en zone 2 et déjà une déception en ce qui concerne le DVD. Pour commencer, la jaquette ainsi que la sérigraphie sont d’une rare laideur, pas la moindre image ou photo à l’intérieur du boîtier. Les menus se déroulent sur fond d’une musique n’ayant absolument rien à voir avec le film alors que le thème de Frank Skinner aurait été le bienvenu. Voici pour la mise en bouche qui n’a rien d’attrayante.
Après un générique mouvant, nous nous apercevons que la copie n’a visiblement pas été nettoyée et, si dans l’ensemble les couleurs de la photographie de Russell Metty sont assez bien rendues en extérieurs jours, le reste n’est pas franchement réjouissant. Toutes les scènes sombres manquent singulièrement de luminosité et nous ne voyons pas grand chose de ce qui s’y passe (voir chapitre 12 à 50’54’’ par exemple irregardable) ; une colorimétrie vacillante sur certains plans, les teintes ayant tendance généralement à tirer vers un ton verdâtre ; un flou non-artistique dans certaines autres scènes (chapitre 3 lors de la discussion entre les hommes de Oxbow).

Son

Heureusement côté son, nous avons moins à nous plaindre : pas grand chose à redire d’une piste anglaise de bonne qualité, sans souffle intempestif, claire et aérée. Même la version française est d’assez bonne tenue même si elle résonne un peu. Malheureusement, le pire est à venir : non anglophones que nous sommes pour la plupart, nous devons maintenant subir la torture des sous titres auquel il manque parfois des mots à l’intérieur des phrases et où ces dernières sont parfois très en avance par rapport aux dialogues (normal puisque les dialogues sont écrits tout à la suite seulement séparés par un tiret sur la même ligne : absolument pas pratique). Mais si ce n’était que ça ! L’éditeur pensant que faire discret et lisible n’était pas suffisant nous offre des sous titres très laids, écrits dans une police non ronde et surtout entourés d’un liseré noir du plus mauvais effet. Il est vrai qu’en cours de route, nous nous y habituons mais ce n’est pas une raison pour ne pas le signaler et ne pas se plaindre de cet état de fait : ces sous titres mangent quand même une partie non négligeable de l’image et c’est tout à fait dommageable.

Suppléments

Vous avez demandé des bonus, vous pouvez passer votre chemin ; même la traditionnelle bande-annonce a été oubliée au passage. Pauvres "DVDcinéphiles" que nous sommes, obligés de voir qu’il existe d’innombrables bonus inintéressants au possible fournis pour des tonnes de navets actuels (parfois même des téléfilms maquillés) dont tout le monde se moque et ne même pas pouvoir bénéficier d’un traitement ne serait-ce qu’honnête pour de bons vieux films naphtalinés !!!

Par Erick Maurel - le 13 septembre 2003