Menu
Test dvd

Le Convoi sauvage, Le Fantôme de Cat Dancing

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 6 / 7 / 2011

Image

L'ensemble est, pour les deux films, d'une très bonne tenue, les copies proposées étant également propres et nettes (le rendu est particulièrement brillant sur la photographie plus colorée du Fantôme de Cat Dancing, comparativement à celle plus terne du Convoi sauvage). De légers défauts de stabilité toutefois peuvent également être mentionnés : on a dû jeter quelques unes des captures prévues pour illustrer ce texte à cause d'un "effet de peigne" marqué.

Son

Les pistes de la version originale sont toutes deux satisfaisantes, claires et quasiment dénuées de souffle, malgré un léger manque de dynamisme sur certaines séquences animées. Un tout petit peu plus de bruit sur les pistes françaises, mais celles-ci sont correctes, et amusantes pour plusieurs raisons : les voix des seconds rôles, particulièrement hautes en couleur (malgré la perte des accents originaux), le choix du vocabulaire, mais aussi des bruits de fond plus marqués, ce qui donne par exemple quelques bruits de volaille assez drolatiques lors d'une discussion entre Willard et Lapchance dans Le Fantôme de Cat Dancing. Ceci étant évidemment de l'ordre de l'anecdotique, on recommandera bien évidemment de privilégier les versions originales.!

Suppléments

On a déjà eu l'occasion, en ces lieux, de dire tout le bien que l'on pensait de cette collection Classics Confidential, qui propose un travail éditorial approfondi et pertinent autant qu'un packaging de toute beauté autour de pépites méconnues ou oubliées du 7ème Art. Au risque de se répéter, nous réitérons donc nos compliments à l'occasion de ce Volume n°5, de nouveau admirable.

Car outre le plaisir esthétique de voir un rayon de notre dvdthèque se transformer doucement en une bibliothèque de raretés, cette très classieuse édition offre de nouveau un florilège de suppléments dont la diversité permettra de combler toutes les attentes : outre les habituels bonus "formels" (Bande-annonce, Filmographies, Liens Internet) figurant sur les deux disques, chaque galette propose un entretien avec Richard Sarafian réalisé en 2011 par Jean-Baptiste Thoret, spécialiste notoire du cinéma américain des années 70. La première partie, intitulée L'Ouest sauvage et d'une durée d'environ 13 minutes, figure sur le disque du Convoi sauvage, tandis que la seconde, sur le disque du Fantôme de Cat Dancing, s'intitule La Danse du destin et présente une durée de 26 minutes. Dans ces deux modules, sobrement mais élégamment réalisés, Sarafian se présente comme un homme disert, affable et souriant, manifestement ravi d'évoquer le cinéma de cette période. Au fil de la discussion seront bien sûr évoqués les tournages des deux films proposés dans le coffret (notamment autour de la mort de David Whiting, sur laquelle il reste malicieusement secret) ainsi que les relations entre le cinéaste et ses divers collaborateurs, mais aussi bon nombre d'anecdotes rocambolesques narrées avec beaucoup de truculence, mais aussi parfois une forme discrète d'amertume ou de nostalgie. Sarafian évoque également brièvement sa carrière télévisuelle, et notamment sa collaboration aux Mystères de l'Ouest (il a réalisé deux des premiers épisodes, en 1965, mais la star Robert Conrad ne l'aimait pas, ce qui, manifestement, présentait une certaine forme de réciprocité), mais aussi sa propre carrière d'acteur, ou encore sa famille, et notamment sa relation houleuse avec Robert Altman. Indéniablement, le bonhomme est ce qu'il est convenu d'appeler un "client" et si l'on s'interroge parfois sur l'entière véracité de ce qu'il raconte, le spectacle est en lui-même assez enthousiasmant.

Enfin, comme d'usage dans la collection Classics Confidential, le morceau de choix est l'ouvrage de Philippe Garnier (déjà auteur de Noir comme neige, qui accompagnait un précédent titre de la collection, La Chevauchée des bannis) proposé à l'intérieur même du coffret, L'âme de l'Ouest. Si la prose de l'auteur est parfois marquée par une certaine forme de trivialité dans le vocabulaire (probablement pour coller avec l'esprit des films, notamment Cat Dancing), l'ouvrage de 80 pages est surtout un remarquable travail d'historien, extrêmement complet et précis dans son descriptif des conditions de tournage des deux films. Egalement très richement illustré par un grand nombre de photos de tournage (on aime en particulier celle où Sarafian et Richard Harris, frigorifiés, partagent une cigarette pour se réchauffer après un bain glacé), il s'achève sur un ensemble de documents d'époque, extraits du matériel publicitaire ou du dossier de presse des films. Une nouvelle fois, il s'agit d'un magnifique objet pour cinéphile !

Par Antoine Royer - le 28 juin 2011