Menu
Test dvd

Le Cinéma de Max Linder

DVD - Région 2
Editions Montparnasse
Parution : 6 / 11 / 2012

Image

La variété des époques, des sources et des origines des différents films proposés (du court-métrage de cinéma de 1910 à l'émission de télévision des années 80...) provoque une hétérogénéité certaine et bien compréhensible. Si l'on devait résumer en se limitant aux films de Max Linder lui-même, on dira que les premiers courts-métrages des origines (disque 1) ont subi une érosion certaine et probablement irrémédiable (griffures, photogrammes manquants...) mais que, dans la mesure du possible, leur restauration a été assez exemplaire ; tandis que les films américains des années 20 proposés dans En compagnie de Max Linder (disque 2) sont dans un état assez variable, de l'excellente netteté de Soyez ma femme à la copie plus sale de L'Etroit mousquetaire.

Son

Les dix courts-métrages datés de 1910-1915 sont accompagnés d'une musique originale de Jean-Marie Sénia (compositeur actuel de musique de film, qui a travaillé notamment au cinéma sur des films de Jacques Rivette, Alain Tanner ou Jacques Fansten), enregistrée et mixée par Frédéric Jacquemin, qui réussit un certain équilibre entre le respect de l'ambiance (notamment burlesque) propre aux années 10, et une forme de retenue qui vise à accompagner, à soutenir, les images davantage qu'à les surligner. Du beau travail, discret mais élégant.

Un peu tout le contraire de ce que faisait Gérard Calvi en 1963 en accompagnant les trois films américains : en particulier sur L'Etroit Mousquetaire, on est dans le mickey-mousing burlesque le plus complet, avec effets sonores et bruitages à gogo. On pourra trouver cela absolument drolatique ou plutôt très agaçant.

Suppléments

Le coffret se décompose donc en 3 galettes :

Sur le premier DVD, les 10 courts-métrages 1910-1915, accompagnés d'un bref supplément de 5 minutes consacré à la restauration des films, sur le principe du avant/après. On y mesure l'étendue du travail, dans le nettoyage de la copie mais surtout dans l'amélioration du contraste ou de la luminosité.
A noter également deux liens vidéos consacrés à d'autres coffrets publiés par les Editions Montparnasse.


Sur le deuxième DVD, le film de Maud Linder, En compagnie de Max Linder (1963 - 85 minutes), introduit par René Clair. On y retrouve de larges extraits des trois films américains, avec notamment une douzaine de minutes (sur 55) de Soyez ma femme ; une quarantaine de minutes de Sept ans de malheur qui correspond à l'essentiel du film (il semblerait en réalité que le film ait été accéléré - pratique dont le burlesque muet s'accorde en réalité moins mal que bien d'autres genres - puisqu'on trouve sur le Net, en point de comparaison, des versions d'une heure plus lentes dans lesquelles il n'y a pas de séquences en plus...) ; et une grosse demie-heure (sur 58 minutes) de L'Etroit mousquetaire, qui offre une sorte de digest de l'intrigue de départ.

En complément, la présentation que faisait Maud Linder du film en 1963 dans l'émission Cinq colonnes à la une (7 minutes environ).

Sur le troisième DVD, un documentaire également réalisé par Maud Linder, L'Homme au chapeau de soie (93 minutes), qui retrace surtout la vie de Max, entrecoupée d'extraits de ses films.

Par Antoine Royer - le 28 novembre 2012