Menu
Test dvd

La Vie est belle

DVD - Région 1
Artisan
Parution : 18 / 9 / 2001

Image

Grâce à une remasterisation effectuée à partir du négatif original sous la labellisation THX, la restauration proposée par la Republic pour ce titre est impressionnante. En dépit d’un générique ponctué de points blancs et autre griffures, il faut bien vite se rendre à l’évidence : la copie ne présente que très peu de défauts et offre un noir et blanc de toute beauté en gérant les contrastes avec une grande précision. Rien à déplorer non plus du coté de la compression, rarement défaillante. En terme d’image, cette édition reste à ce jour (04/02/2005) la meilleure existante sur le marché.

Son

Bénéficiant elles aussi du label THX, les bandes-son anglaise et française se targuent d’une impeccable restauration en dolby 2.0, vierge de tout défauts majeurs, claires et sans souffle parasitaire. Quant aux sous titres-blancs et discrets, nous pouvons dire qu’ils apportent une nouvelle qualité à cette édition en tout points recommandable. Notons qu’une piste et des sous-titres espagnols sont également proposés. Il est éminemment recommandé de préférer la piste originale, tant le timbre de voix de James Stewart, reconnaissable entre tous, reste absolument savoureux, caractéristique que l’on perd bien évidemment avec la version française.

Suppléments

Afin de garder une qualité optimale, le contenu du DVD est réparti sur deux faces.

La première face présente un simple menu fixe et musical proposant un chapitrage découpant le film en 28 segments. La seconde face, celle qui nous intéresse ici, offre le même menu mais agrémenté d’une traditionnelle bande-annonce d’époque et de deux documentaires. Il faut d’ores et déjà dire que les bonus ne sont sous-titrés en aucune langue et requièrent donc un bon niveau d’anglais.

Documentary "The Making of It's A Wonderful Life" (22’) : narré par Tom Bosley, ce Making-of réalisé en 1990 mêle images d’archives et interventions des différents acteurs du film : Frank Capra, James Stewart et Sheldon Léonard (l’interprète du barman Nick dans le film), il permet de revenir sur les différentes étapes qui ont suivi l’évolution du projet : sa genèse et la création de la Liberty Films, le tournage en lui-même et la sortie du film. Il est toujours émouvant de revoir des artistes de l’envergure de James Stewart et Frank Capra à la fin de leur vie.

A special tribute to Frank Capra, “A personal Remembrance” from Frank Capra. JR (14’) : même s’il a tendance à faire doublon avec le Making-of, l’intérêt de cet hommage se porte sur le point de vue qu’il adopte : celui du fils de Frank Capra qui revient sur l’importance qu’avait le film pour son père tout en jetant un regard sur sa carrière.
Par Breezy - le 4 février 2005