Menu
Test dvd

La Porte du diable

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 4 / 7 / 2012

Image

Ce superbe western signé Anthony Mann nous est proposé sur une copie très bien restaurée, d'une étonnante propreté. Les contrastes de la photo de John Alton sont magnifiquement rendus et la définition s'avère assez précise. La compression est dans l'ensemble plutôt bien gérée, témoin les nombreuses séquences où les chevaux soulèvent de la poussière ou bien les innombrables travellings qui n'ont pas eu à pâtir d'une mauvaise numérisation. Cependant, il reste quelques minimes loupés de ce côté-là (quelques effets de peigne entre autres) mais ils sont assez discrets. Enfin, un petit détail curieux lors d'une des premières séquences, celle de l'arrivée de Robert Taylor en ville au tout début du film : la rémanence de ce qui ressemble à une autre image se fait jour durant plusieurs secondes en arrière-fond, visible à plusieurs reprises jusqu'à la fin du chapitre 1, se remarquant surtout sur les plans en extérieurs. C'est tout à fait bénin mais il fallait le signaler afin qu'on ne pense pas que ce "bug" provienne de son écran, l'ayant testé sur trois téléviseurs différents. Le chipotage ayant pris fin, nous avons au final un master et un rendu superbes !

Son

Au niveau sonore,on nous propose une piste française d'origine de très bonne qualité, avec les voix des doubleurs des années 50. Il en va de même pour la version originale qui, hormis quelques petits grésillements, quelques phrases de dialogues un peu sourdes et un peu de souffle, s'avère elle aussi de très belle tenue.

Suppléments

Comme dans tous les DVD de cette somptueuse collection, le gros morceau des compléments ne se trouve pas sur la galette mais est constitué par un livret touffu et passionnant qui accompagne le disque. Ici, Bernard Eisenschitz a écrit "La terre promise", très intéressant essai d'environ 80 pages sur le film et ses à-côtés. Il évoque dans un tour d'horizon vraiment très complet la situation des USA en ce début des années 50 avec la guerre froide, le maccarthysme, la manière détournée qu'avaient les artistes de l'époque de faire passer des messages progressistes à travers les films de genre, un rapide panorama du western arrivé à cette période, la "confrontation" de la Porte du diable avec l'autre western pro-indien de cette année-là, La Flèche brisée de Delmer Daves... Eisenschitz aborde ensuite le film qui nous intéresse à tous les niveaux : postproduction, analyse sur le fond et la forme avec arrêts sur tous les principaux participants - scénariste, chef-opérateur, réalisateur, comédiens principaux et même le producteur Dore Schary. Exemples à la pelle, extraits d'interviews, croquis de story-boards, bibliographie, listing des sources et pour finir photos de tournage et matériel publicitaire : Les amoureux du film devraient être aux anges.

Sur le DVD, en plus de la bande-annonce et de la galerie de photos, on trouve une présentation du film d'une durée de 24' par Jean-Claude Missiaen et Bertrand Tavernier. Si le premier n'a pas grand chose à apprendre aux connaisseurs du western, il remet néanmoins le film dans son contexte pour tous les autres ; et c'est une nouvelle fois Bertrand Tavernier qui emporte le morceau avec sa gouaille et sa passion dont on ne se lasse pas. Il lance même quelques phrases qui feront grincer quelques dents, comme lorsqu'il dit qu'en quelques plans Mann en dit plus que durant l'ensemble du film raté de John Ford, Les Cheyennes. A ce propos, je lui donne d'ailleurs raison sans pour autant dire avoir raison. Admirateurs du chef-opérateur John Alton, sachez que Bertrand Tavernier en parle longuement, oubliant même durant quelques minutes La Porte du diable pour s'occuper des films noirs d'Anthony Mann avec pas mal d'extraits à la clé.

En conclusion : encore un grand bravo à Wild Side et nos remerciements pour avoir eu l'idée d'éditer ce chef-d'œuvre et pour lui avoir donné un écrin à la hauteur de sa beauté !

Par Erick Maurel - le 2 juillet 2012