Menu
Test dvd

La Mort aux trousses

DVD - Région 1
Warner
Parution : 24 / 8 / 2000

Image

C’est l’un des meilleurs travaux de restauration effectué sur le support (date du test : 2003). La définition rend un vibrant hommage au Vistavision qu’Hitchcock utilise ici pour la dernière fois. Les couleurs sont d’un naturel confondant, chaque plan est d’une grande fluidité, et l’on ne remarque aucun problème de compression. Les scènes sombres sont très bien retranscrites grâce à un contraste parfaitement géré. Bref, on frise la perfection. Néanmoins, les puristes regretteront que le format d’origine en 1:66 n’ait pas été conservé.

Son

Lorsque la sortie du DVD fut annoncée en Dolby Digital 5.1 les réticences étaient nombreuses. Encore une fois les nostalgiques regretteront l’absence de la piste mono d’origine, mais le résultat est là, parfait. La spatialisation du son permet aux voix de se détacher avec clarté et met en valeur la partition de Bernard Herrmann. Les enceintes arrières sont très peu sollicitées. Et en dehors de la séquence du champ de maïs, elles se contentent de distiller les notes du compositeur !

Suppléments

Destination Hitchcock – The making of North by Northwest : Orchestré par Patricia Hitchcock, il permet à Ernest Lehman, Eva Marie Saint et Martin Landau de témoigner du tournage. Ce documentaire de 39 minutes a pour principal intérêt de livrer quelques anecdotes croustillantes. On apprend ainsi que certains dialogues ont été censurés et corrigés par la Warner. A titre d’exemple lorsque Cary Grant et Eva Marie Saint dialoguent dans le train, cette dernière lui dit "I never discuss love on an empty stomach". Mais en lisant sur ses lèvres on peut retrouver le dialogue original qui était "I never discuss sex on an empty stomach" !!!

Commentaire audio d’Ernest Lehman : L’idée d’un commentaire audio réservé au scénariste est plutôt excitante. Ernest Lehman récupère enfin son œuvre et peut en parler librement. Mais l’homme n’est plus tout jeune et ses remarques, trop ponctuelles, n’apportent pas d’informations supplémentaires au « making of ».

Bande son isolée : Excellente initiative de Warner qui permet de voir le film avec la partition d’ Herrmann isolée. On peut ainsi réaliser avec quelle parcimonie Hitchcock diffuse la musique dans un film qui paraît bien silencieux au regard des productions actuelles !

Enfin, une galerie photo, deux bandes annonces, un spot TV et une filmographie viennent compléter ces goodies très réussis.

Par François-Olivier Lefèvre - le 14 janvier 2003