Menu
Test dvd

La Main du diable

DVD - Région 2
Gaumont
Parution : 2 / 11 / 2010

Image

Le master proposé par Gaumont est relativement propre (sans trop de tâches ou griffures). Il fait preuve de quelques variations de luminosité certainement dû au matériau d’origine (mais rien de rédhibitoire). De son côté, la masterisation est de qualité puisque qu’on ne relève aucun défaut de compression, une définition précise et une excellente gestion des contrastes du noir et blanc. En projection sur grand écran l’image reste bonne ce qui est très appréciable venant d’une source SD. Le disque existant en blu-ray les possesseurs de larges écrans auraient toutefois tort de s’en priver. 

Son

L’unique bande son est proposée en mono 2.0. Les premières scènes laissent apparaître quelques distorsions probablement dues à l’enregistrement d’origine (les échanges de dialogues ne sont pas toujours très nets). Mais une fois ces quelques scènes passées, on retrouve un mono de qualité, à la fois dynamique, clair et sans le moindre défaut de type souffle. Notons la présence de sous-titres pour sourds et malentendants (c’est le cas sur tous les Gaumont Classiques), malheureusement trop rares sur les DVD et BRD vendus en France (alors qu’ils sont obligatoires sur les chaines de télévision de grande écoute !).

Suppléments

Gaumont  nous gâte avec ces suppléments dans la collection Classique. Certes, les disques ne regorgent pas de bonus en tout genre mais la qualité est au rendez-vous. Ici, un seul documentaire est proposé mais il est particulièrement intéressant. Intitulé « La Continental, le cinéma français dans la main du diable ? » (44 min), il retrace l’histoire de la société de production dirigée par Greven puis se concentre sur le film de Tourneur. Basé sur des extraits et des interventions de cinéphiles reconnus, de documentaire est riche en informations et offre un regard particulièrement pointu sur les sujets abordés. Les intervenants sont Pierre Henri Gibert, Jean Cosmos, Serge Bromberg, Ricardo Aronovich, Pierre Billard et Alain Choquart soit une belle brochette de passionnés !

Par François-Olivier Lefèvre - le 26 octobre 2010