Menu
Test dvd

La Journée des violents

DVD - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 27 / 11 / 2013

Image

Même si, comme le signale Patrick Brion dans sa présentation du film, Universal était dans l'incapacité de fournir une version d'origine au format respecté, et même si certains se contenteront d'un master pan & scanné plutôt que d'être privé du film, la rédaction de DVDClassik ne cautionne pas cette pratique scandaleuse qui ne consiste pas uniquement en un simple recadrage mais qui touche en même temps, en profondeur, à l'intégrité de la mise en scène. Le ratio d'images manquantes, en passant du 2.35 au 1.37, est quasiment de 40 % et la réalisation en devient totalement dénaturée par, au choix, soit de faux mouvements de caméra (allant recentrer l'action principale) soit un montage tout autre, nous donnant à voir parfois des champs/contrechamps là où il n'y avait à l'origine que des plans d'ensemble montrant les comédiens se faisant face. Nous ne vous donnerons pas de plus amples détails sur la qualité de l'image, estimant que le film qui nous est proposé ici n'est pas le véritable western tel que voulu par le cinéaste, notre ressenti pouvant être faussé et complètement différent que si nous avions pu voir le film au format Cinémascope d'origine. En revanche, nous laissons le rédacteur de la chronique avoir un avis inverse qu'il exprime d'ailleurs dans la partie suppléments.

Son

Deux langues sont proposées dans ce DVD : une version originale de bonne qualité et une version française très correcte également. Mais comme le signale là encore Patrick Brion dans les suppléments, les dernières minutes du film en version française restent introuvables. Elles sont donc proposées en VOSTF et, très honnêtement, cela n'est là encore pas un problème, l'action primant sur les dialogues en fin de film. Pas de quoi décourager les réfractaires à la version originale.

Suppléments

Le DVD contient deux suppléments : une galerie de photos intéressantes et surtout l'analyse de Patrick Brion qui dure un peu moins de 10 minutes. Celui-ci évoque tout d'abord l'incurie des studios, incapables de fournir des copies correctes de films de cette époque pourtant bénie. Cela dit, il insiste à juste titre sur le fait que ce film reste tout à fait visionnable et qu'il aurait été dommage de ne pas le sortir en l'état. Effectivement, les vrais amateurs de westerns de série B ont plus ici sujet à se réjouir qu'à se lamenter. Ensuite Patrick Brion évoque avec détails et justesse la carrière de Harry Keller, puis celle de Fred MacMurray et du romancier John W. Cunningham. Tout juste peut-on reprocher à Brion de ne pas voir en Fred MacMurray un vrai acteur de western. Certes, le comédien n'a pas le bagage de Gary Cooper, pourtant il se montre très juste dans chacun des westerns qu'il a tournés. Il est dommage que le western hollywoodien amorçait son déclin au moment ou celui-ci endossait le costume de cowboy. Côté scénario, on a forcément droit aux comparaisons avec Le Train sifflera trois fois. Dans l'ensemble, il s'agit d'un bonus plutôt réussi qui ravira les amateurs du cinéma de série B de l'époque.

Par Freddy Dupont (son et bonus) et Erick Maurel (Image) - le 20 février 2016