Menu
Test dvd

La Femme sans loi

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 22 / 5 / 2012

Image

Il est toujours aussi étonnant et plaisant de tomber sur un film aussi méconnu dont la copie est restée dans un état proche de ce qu'elle devait être lorsque les spectateurs de l'époque ont découvert le film. Vous l'aurez compris, la copie de ce film est magnifique de bout en bout, d'une étonnante propreté et sans quasiment un seul plan abîmé ; les trois bandes du Technicolor ne se chevauchent même  jamais. Belle définition et compression tout à fait réussie pour un résultat absolument enthousiasmant.

Son

Le film n'étant peut-être jamais ressorti en France depuis les années 50, il ne se trouve pas de version française disponible sur ce DVD. La version originale en revanche est tout à fait correcte, même si durant les scènes un peu plus calmes on arrive à déceler un peu de souffle. Il est dommage par contre que la traduction des dialogues dans les sous-titres soit aussi familière et vulgaire, ne lésinant pas sur les termes ou les expressions qui ne correspondent pas vraiment aux films de l'époque tels "putain", "les mecs" ou "il m'emmerde". Excepté ce petit défaut, il n'y a rien à redire.

Suppléments

Comme suppléments, on trouve la traditionnelle galerie de photos et les habituelles présentations de messieurs Brion et Tavernier dont on ne se lasse d'ailleurs pas et qui semblent tous deux s'être fortement diverti à la découverte de ce western. Quel plaisir de voir Patrick Brion, après quelques milliers de films visionnés à son actif,  continuer à s'enthousiasmer de la sorte sur une belle trouvaille ; et c'est justement le cas ici. Une brève présentation mais qui donnera envie à beaucoup de se plonger dans cette comédie westernienne, d'autant qu'il fait par la même occasion son mea culpa à propos de Joel McCrea qu'il dit commencer à réévaluer... Bertrand Tavernier, plus loquace, tout en reconnaissant à juste titre qu'il ne s'agit pas d'un chef-d'oeuvre, n'est pas non plus avare d'éloges sur le film de Louis King, réalisateur dont il dit en préambule ne rien connaître et pour lequel il précise n'avoir pas eu le temps de rechercher quelques éléments afin de nous le présenter, enquillant pourtant, sans notes, sur un résumé de sa carrière de quasiment 10 minutes !! On ne refait pas un tel passionné et, hormis son interrogation sur le fait que l'on ne puisse pas s'empêcher de parler de Femme ou démon en visionnant le film de Louis King (alors que cela me parait au contraire tout à fait indispensable), sa présentation est une nouvelle fois parfaite.

Par Erick Maurel - le 30 mai 2012