Menu
Test dvd

La Chasse aux visages pales

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 8 / 3 / 2018

Image

Difficile de connaitre le véritable format du film qui, comme pour beaucoup de séries B de l'époque, a dû être tourné en 1.37 tout en sachant que le format de diffusion serait le 1.85, le réalisateur pensant ainsi à son "cadre dans le cadre" dès le tournage. Quoi qu'il en soit, le western de Ray Nazarro est proposé ici en "format large" au sein d'une copie tout à fait correcte si ce n'est sur le plan de la colorimétrie un peu fade. Autrement, elle s'avère propre, plutôt bien définie et assez bien compressée. Les amateurs du film bénéficieront ainsi d'un bon confort de visionnage.

Son

Une seule piste est disponible, la version originale sans possibilité de désactiver les sous-titres sauf à passer par un logiciel du style VLC. Une piste sonore tout ce qu'il a de plus correct, claire et sans souffle intempestif.

Suppléments

Outre, au lancement du disque, la désormais traditionnelle et alléchante "bande-annonce" des galettes du mois - que ce soit dans le domaine du western ou du film noir -, on trouve une bande annonce originale du film en piteux état ainsi que deux présentations de ce western, l'une par Patrick Brion (9 min 39), l'autre par François Guérif (5 min 11). Le premier débute comme toujours par un passage en revue de l'année 1958 dans le domaine du western, aborde ensuite très rapidement le film, agréablement surpris par "quelques idées jamais vues", avant de nous parler de Rory Calhoun et surtout de Barbara Bates dont il nous rappelle longuement quel était son personnage dans All About Eve de Joseph Mankiewicz et ce qui lui advenait ; et du coup, cet entretien est totalement hors sujet la moitié de sa durée. Quant à François Guérif, il commence par nous faire part du fait qu'il ait tout d'abord pensé au film Une nuit à l'opéra avec les Marx Brothers, le début du western de Nazarro - qu'il trouve sympathique - pouvant être comparé avec le fameuse séquence de la cabine de bateau exsangue qui se remplit "à ras bord". Il trace ensuite brièvement le portrait de ce mauvais garçon de Rory Calhoun.

Par Erick Maurel - le 14 avril 2018

Partenariat