Menu
Test dvd

La Bataille de Rogue River

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 26 / 9 / 2018

Image

Le western de William Castle était sorti en 2010 en zone 1. Sidonis a bénéficié de la même copie, celle qui était également diffusée il y a quelques années sur Ciné Classic. Le format est à peu près respecté (de 1.85 à 1.77, la perte est mineure) et la  copie s'avère sinon éblouissante en tout cas plutôt correcte pour une telle rareté. La définition ne brille pas par son piqué mais l'ensemble est assez propre et pas trop dégrainé. Quant à la colorimétrie, elle se révèle également inégale, passant de terne à pimpante suivant les séquences. Nous ne parlons évidemment pas des stock-shots qui sont dans un état assez déplorable même si cela ne peut pas être imputé à l'éditeur. Ne vous attendez pas à des miracles, mais le confort de visionnage s'avère néanmoins tout à fait honnête pour ce genre de film de série.

Son

Deux versions nous sont proposées : une version française, sans doute doublée assez récemment, avec atténuation des bruits d'ambiance mais sinon assez claire ; et une version originale de très bonne qualité, sans trop de souffle et avec des dialogues clairs. A signaler que les sous-titres sont imposés.

Suppléments

Au menu assez frugal de ces suppléments, outre l’alléchant trailer annonçant les sorties imminentes de l’éditeur qui s’ouvre au lancement du DVD (et qui promet entre autres pour décembre le tant attendu Les Aventures du Capitaine Wyatt de Raoul Walsh), on trouve une bande annonce originale du film, une mini galerie d’affiches, ainsi qu'une présentation du film par le seul Patrick Brion durant à peine 7 minutes. L’historien du cinéma débute, comme à son habitude, par un balayage de l’année westernienne 1954 afin de replacer le film de William Castle dans son contexte. Il parle ensuite abondement de la carrière du réalisateur, n’abordant le film qui nous concerne que durant les deux dernières minutes de son intervention : il dit être content de retrouver George Montgomery - dont il touche deux mots de la carrière -, note le combat singulier à l’éperon et termine par préciser qu’il est toujours agréable de découvrir un film aussi rare.

Par Erick Maurel - le 27 octobre 2018