Menu
Test dvd

L'Orchidée Blanche

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 6 / 1 / 2015

Image

La copie de L'Orchidée blanche proposée par Sidonis est loin d'être parfaite. Vraisemblablement pas restaurée, l'image présente de nombreuses imperfections, griffures et marques blanches. Quelques défauts de compression viennent également ternir la copie, puisque la définition de l'image n'est pas toujours des plus agréables en début de film. Si dans l'ensemble nous sommes devant une copie regardable, on aurait pu espérer largement mieux.

Son

Sidonis propose une unique piste anglaise, avec sous-titres français imposés, qui s'avère absolument impeccable. Pas de souffle, des dialogues clairs et audibles et un équilibre parfait. Du très bon travail dans l'ensemble.

Suppléments

Présentation par Bertrand Tavernier (33 min)
Bertrand Tavernier revient longuement sur L'Orchidée blanche et sur les qualités qu'il y trouve, notamment ses trois interprètes principaux et leurs performances dans le film, et certaines qualités scénaristiques. Même si nous ne partageons pas forcément son point de vue, sa passion et son érudition donnent une véritable à force son discours, qui s'avère extrêmement intéressant.

Présentation par Patrick Brion (10 min)
Patrick Brion nous fait profiter de son immense culture cinématographique pour nous présenter la carrière d'André de Toth et les studios Entreprise, et pour nous offrir quelques anecdotes sur un second rôle du film, Michael Romanov. Un module intéressant.

Présentation par François Guérif (10 min)
François Guérif revient sur la genèse ainsi que sur la réception critique du film, avec plusieurs anecdotes intéressantes, et un retour sur le statut d'André de Toth aux yeux de la critique classique. Comme d'habitude, il s'agit d'un module intéressant mettant en scène cet intervenant passionnant.

Galerie de photos
13 photos du film en tout et pour tout, dans l'ensemble de bien piètre qualité à l'image de ce qui est proposé sur Le Passé se venge. Un bonus sans intérêt.

Nous conclurons en soulignant notre surprise de trouver ce titre dans une collection intitulée "Perles Noires", tant le film semble éloigné du genre malgré une photographie qui pourrait légèrement l'en rapprocher. Drôle de choix éditorial de la part de Sidonis.

Par Philippe Paul - le 3 avril 2015