Menu
Test dvd

L'Étalon sauvage

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 12 / 9 / 2017

Image

Une très jolie copie que nous ont dénichée les équipes d'Alain Carradore ; d'autant plus satisfaisante que le film se faisait extrêmement rare et qu'il était patiemment attendu par une majorité de westerners. A signaler tout d'abord qu'il est proposé en anamorphose 16/9 sans toutefois que le format n'ait heureusement été touché (il n'est pas inutile de le rappeler pour ceux qui confondent format vidéo et format cinéma). Un master parfaitement restauré, très bien contrasté - les noirs sont quand même un peu charbonneux - et d'une belle propreté. Mais l'éditeur devrait un jour arrêter d'utiliser à la truelle le réducteur de bruit qui gomme la définition et aboutit à un aspect d'ensemble un peu cireux. Il n'y a rien de rédhibitoire en ce qui concerne ce DVD - du moins pour les moins exigeants - mais il est quand même pénible à force de finir par ne plus avoir de grain autre que celui de la compression numérique.

Son

Une seule bande-son est disponible, la version originale avec des sous-titres inamovibles sauf en passant par des programmes sur PC comme VLC. Une piste sonore correcte, assez claire et sans trop de souffle.

Suppléments

Outre un trailer de toutes les sorties westerns et films noirs de septembre - on regrette un peu ceux alléchants qui annonçaient les fournées futures - ainsi que l'habituelle galerie de photos uniquement composée d'affiches, les suppléments nous proposent les présentations complémentaires du film par Patrick Brion (6 min 30) et Bertrand Tavernier (21 min 25) entrecoupées de quelques extraits.

Patrick Brion parle d'un western curieux et hors norme (ce qui n'est pas forcément positif de sa part) à l'excellent scénario et revient sur Phil Karlson, les comédiens et surtout le cheval Dice qui n'est autre que le Thunderhoof du titre. Bertrand Tavernier, qui n'a pas été déçu par sa découverte et qui trouve le film magistral, aborde d'abord longuement et avec délectation - sur plus de la moitié de son intervention - les films méconnus de la carrière de Karlson. Il revient ensuite sur le film qui nous concerne, son côté âpre et dur, l'ambition du sujet et le rapproche du Salaire de la violence pour finir par parler des deux scénaristes puis des trois acteurs. Passionnant au point que j'ai redonné une chance au film suite au visionnage de ce bonus.

Par Erick Maurel - le 30 septembre 2017