Menu
Test dvd

Fort Massacre

DVD - Région 2
Sidonis / Calysta
Parution : 25 / 9 / 2013

Image

Alors qu'un carton annonce que l'éditeur a fait ce qu'il a pu avec le matériel existant, quelle n'est pas notre (agréable) surprise de constater qu'il a dû être placé en exergue par erreur, destiné au départ à un autre DVD ! Car contrairement à ce que l'on aurait alors très logiquement pu s'attendre à trouver, Sidonis nous offre ici l'une de ses plus belles éditions. La copie est particulièrement propre, la colorimétrie semble parfaitement respectée et, cerise sur le gâteau, la compression se fait totalement invisible. Un écrin parfait pour la très belle photographie de Carl E. Guthrie ; si l'on veut chipoter, seule la définition s'avère parfois un peu trop douce. Une superbe réussite de la part de l'éditeur d'autant que le format Cinémascope a été respecté et que le film a été anamorphosé en 16/9, ce qui ne fut pas toujours le cas au début de la collection. Merci monsieur Carradore !

Son

Deux pistes sonores sont proposées : la version originale avec sous-titres inamovibles ainsi que la version française avec le doublage d'époque. Si la première ne souffre d'aucuns défauts, la seconde a subi les outrages du temps, sourde, crépitante et sans aucun dynamisme. Mais les amateurs seront néanmoins ravis de sa présence puisqu'elle demeure écoutable malgré tout.

Suppléments

En plus d'une bande-annonce en VO et 4/3 et d'une petite galerie de photos, et outre un livret écrit par Olivier Delavault apportant des précisions sur les événements historiques qui eurent lieu autour de Mangas Coloradas (pourquoi lui alors qu'aucun guerrier ou chef indien connu n'apparait dans le film ?), nous trouvons en supplément les habituelles présentations de Patrick Brion et Bertrand Tavernier. En 10 minutes, le premier revient sur l'originalité et les points forts du film après avoir brièvement évoqué la carrière de Joseph M. Newman ; il est conseillé de voir le film avant car Patrick Brion nous dévoile tous les éléments de l'intrigue. Il en va d'ailleurs de même pour le second qui prend 14 minutes pour nous dire tout le bien d'un film qu'il dit avoir adoré ; égal à lui même, c'est à dire passionnant !

Par Erick Maurel - le 6 décembre 2014