Menu
Test dvd

Docteur Folamour

DVD - Région 2
Gaumont Columbia Tristar
Parution : 20 / 6 / 2000

Image

D'une qualité plutôt correcte pour un film de l'époque, le master n'est pour autant pas exempt de tout reproche, loin de là. Griffures et autres micro-saletés tâchent l'écran de temps à autre, notamment sur les plans de maquettes. De même, certains points blancs se révèlent plusieurs fois assez gênants sur un film aux noirs si marqués (chapitre 6 - 17' 26'').
Restent un noir et blanc magnifiquement contrasté et une compression très correcte, malgré du grain sur certaines séquences. A noter enfin que la fin du film (scène de Slim Pickens chevauchant la bombe), souvent très abîmée sur la copie cinéma circulant en France, est ici très bien restaurée et nous est enfin offerte sans saute intempestive : alors qu'il manque même certains plans dans la version cinéma, la scène est ici parfaitement restituée.
Tout à l'honneur d'une copie DVD qui déçoit un chouia mais est ce si important : elle ne comptait quoi qu'il en soit pas rivaliser avec les copies des films de ces dernières années.

Son

Du côté de vos enceintes, aucun reproche à faire à la copie, qu'elle soit en VF ou en VO. Sans être extraordinaire, la bande son évite tout souffle et rend même avec clarté l'ambiance toute particulière de la "War Room", toute en échos feutrés. Comme d'habitude, nous préconiserons bien sûr la piste VO, ne serait ce que pour rendre hommage au génie de Peter Sellers (il FAUT entendre le Dr Folamour prononcer "slaughtered" à la fin du film…).

Suppléments

Making-of (46') : superbe documentaire, très fouillé et regroupant de nombreux collaborateurs de Kubrick au moment du film, ce making-of regorge d'anecdotes passionnantes. Autant d'informations précieuses sur les méthodes de travail du réalisateur de Shining, ses lubies, son perfectionnisme quant aux décors ou à l'interprétation. Le documentaire permet ainsi d'en apprendre plus sur le conflit qui opposa Kubrick et Sellers, suite à la blessure de ce dernier lors d'une répétition. Mais aussi sur la fameuse dernière scéne - coupée - une immense bataille pâtissière dans la War Room (seuls quelques photogrammes nous sont malheureusement présentés - et non pas la scène dans son intégralité). Ou encore des infos sur les conséquences qu'eut l'assassinat de Kennedy sur le film… Passionnant.

L'Art de Stanley Kubrick (23') : Intéressante introduction à l'œuvre pré-Folamour de Kubrick. Sans commune mesure avec A Life in Pictures, mais vaut amplement le coup d'œil pour un résumé concis et précis de son début de carrière !

Deux très belles bandes-annonces.

Les interviews d'époque de Peter Sellers et George C. Scott. Ne serait ce que pour ce bonus, au premier abord bien fade (détrompez-vous !), le DVD est indispensable. Basé sur un principe d'interview de l'époque (écran en split screen : l'intervieweur à gauche, l'interviewé à droite, tous deux au téléphone), voici Scott mais surtout Sellers se prêtant au faux jeu de l'interview téléphonique. L'occasion pour Sellers de se lancer dans une improvisation complètement folle d'accents divers et variés. Un document unique, émouvant et désopilant.

Galerie d'affiches et filmographies sélectives.

Le tout présenté en VOST.

Par Xavier Jamet - le 28 novembre 2002