Menu
Test dvd

Désirs humains

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 29 / 2 / 2012

Image

C'est dans la précieuse collection des Introuvables que paraît aujourd'hui Désirs humains, jusqu'alors inédit en édition française. Le master restauré est d'une bonne tenue, bien nettoyé (quelques stries discrètes apparaissent de-ci de-là, mais rien de préjudiciable) et propose une définition d'image plus que convenable ainsi qu'un contraste satisfaisant, permettant d'apprécier les qualités photographiques du film. Certains arrière-plans sont un peu voilés, et l'on peut parfois remarquer quelques défauts de stabilité ou un fourmillement parfois appuyé, mais ces défauts restent tout à fait minimes et ne nuisent pas au confort de visionnage.

Son

La version originale est de bonne qualité : les lignes de dialogue sont claires (à peine un peu étouffées dans certaines séquences, ou parfois couvertes par une partition musicale envahissante) et l'atmosphère globale possède du relief, permettant par exemple de profiter des sons extérieurs (comme le bruit permanent des wagons dans les séquences se déroulant à proximité des zones ferroviaires). L'inévitable souffle est plutôt réduit, surtout en comparaison avec une version française bourdonnante et plutôt pénible - sans même parler des doublages : Gloria Grahame, dont la diction traînante et le phrasé chuintant participent à définir le personnage, est ainsi affublée d'une voix de gouailleuse parisienne du plus curieux effet...

Suppléments

Outre une bande-annonce voilée qui raconte tout le film (mais vraiment presque tout) en 1 min 50, une galerie de photos, une filmographie sélective de Fritz Lang et des liens internet, notamment vers la page Facebook de Wild Side, le supplément de choix se trouve être un module d'une petite quinzaine de minutes, La loi des Désirs, dans lequel l'historien du cinéma Bernard Eisenschitz (auteur notamment de Fritz Lang au travail, paru aux Cahiers du Cinéma Livres) parle de Désirs humains. Il y a aborde notamment la genèse du film, à travers le travail du scénariste Alfred Hayes ; les liens existant entre l'adaptation de Renoir et celle de Lang ; le jeu des comédiens (notamment le regard de Gloria Grahame) ; ou les thèmes parsemant le film, mis brièvement en perspective avec le reste de sa filmographie. L'ensemble est réalisé avec sobriété, et illustré parcimonieusement d'extraits du film.

Par Antoine Royer - le 15 février 2012