Menu
Test dvd

Coffret Mikio Naruse

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 24 / 10 / 2006

Image

Le repas : Une copie, certes rayée et très abîmée pour quelques séquences mais dans l’ensemble lumineuse avec de beaux contrastes et une belle définition. Dommage que la compression se fasse visible sur les fonds immobiles, travellings et autres scènes sombres ; rien de bien méchant cependant.

Nuages flottants : Une belle copie d’ensemble superbement définie et bien contrastée non exemptes cependant de quelques variations de luminosité. Certaines séquences ont cependant subies les outrages du temps comme la première visite de Tomioka dans le nouveau logi de Yukiko. Et quand parfois la compression se trouve moyennement bien gérée, ça donne quelques plans vraiment ratés comme ces images de pluie dans une séquence nocturne. A signaler aussi un problème de pixellisation d’une seconde à 48’20. (1) Tout ceci est minime et ne devrait pas gêner plus que ça le confort du spectateur qui découvrirait le film.

Nuages d’été : Copie très propre malgré quelques variations de colorimétrie à l’intérieur de quelques séquences en début de métrage et quelques plans surexposés. Les couleurs se trouvent alors être parfois un peu fades, virant vers le vert ou le jaune. L’on trouve aussi quelques halos lumineux autour des objets très blancs et vêtement clairs mais l’ensemble est quand même superbe et de plus cette fois parfaitement bien compressé.


(1) NDLR : Wild Side nous informe que ce problème, qui semble-t-il n'apparaît que sur certains lecteurs, sera corrigé sur les exemplaires disponibles dans le commerce.

Son

Le Repas : Une seule piste japonaise d’assez bonne qualité avec sous titres inamovibles (ce qui sera aussi le cas pour les deux autres titres).

Nuages Flottants : pas grand chose à redire, si ce n’est pas d’une immense clarté, l’ensemble demeure tout à fait satisfaisant.

Nuages d'Eté : La piste son est de grande qualité, la magnifique partition d’Ichiro Saito pouvant s’épanouir à son aise au milieu de dialogues très clairs.

Suppléments

Mikio Naruse, portrait en demi teinte (26’) : entretien avec Murakawa Hide, critique et professeur de cinéma à la Faculté des médias de Tokyo. Elle nous parle du cinéaste, de ses origines, de sa vie et de son caractère. Mais elle n’arrête pas de lire ses notes ce qui s’avère rapidement assez pénible surtout que nous n’apprenons en fin de compte pas grand-chose sur ses films. Assez décevant de la part d’une soi disant spécialiste.

Entretien avec Jean Narboni (26’), ancien rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma et auteur d’un ouvrage sur Naruse. Narboni se révèle très intéressant et sa passion devient assez vite contagieuse. Il reste un long moment à parler de Nuages flottants et tient à dire lui aussi que sa fin de carrière n’a pas à rougir de ses ‘années glorieuses’, considérant Nuages d’été comme un très grand film. Bizarre en revanche qu’il parle d’une grande complexité à comprendre les relations familiales dans ce dernier film alors qu’au contraire j’ai trouvé cet aspect d’une grande fluidité.

Entretien avec Bernard Eisenchitz (15’), traducteur : comme à chacune de ses interventions, que ce soit pour parler de John Ford, de Mikio Naruse ou autres, Eisenchitz demeure passionnant de bout en bout.

L’œil du maître (26’) : documentaire sur Masao Tamai, le chef-opérateur et cameraman attitré de Naruse, présenté par le réalisateur Hisashi Sato. Bonus réservé aux amateurs de technique cinématographique, Hisashi Sato s’attardant principalement sur le travail de l’éclairage et de la photo. Très intéressant et instructif.

Fumiko Hayashi, chronique d’un vagabondage (26’) : entretien autour de la romancière avec Corinne Atlan, traductrice. Pour les amateurs de l’œuvre de la romancière préférée de Naruse, ce dernier ayant adapté un grand nombre de ses livres.

Entretien avec Tero Ishii (5’), assistant-réalisateur de Naruse : court mais assez cocasse sachant que ce réalisateur a ensuite œuvré dans un cinéma de genre(voire cinéma bis) à l’opposé de celui de Naruse.

En plus de ces suppléments que l’on trouve tous dans un 4ème DVD à part, des filmographies, galeries de photos et liens internet sont disponibles sur chacun des autres DVD. A signaler de très beaux et sobres menus et un chapitrage animé sur chaque titre. De la belle ouvrage.

Malgré une compression pas constamment au meilleur de sa forme (pour les deux films en noir et blanc notamment), un coffret hautement recommandable de par sa belle somme de suppléments et par un réel travail de restauration qui permet de découvrir ces films rares dans de très bonnes conditions. Achat indispensable pour tout amateur d’un cinéaste de première importance !

Par Erick Maurel - le 28 septembre 2006