Menu
Test dvd

Coffret Kon Ichikawa

DVD - Région 2
Carlotta
Parution : 19 / 8 / 2009

Image

Issue du master HD Criterion, l’image de La Harpe de Birmanie est de bonne qualité. On remarque néanmoins quelques rayures (à 9 mn) et des fins de bobines en moins bon état que le reste. Mais globalement, le résultat est bon. La définition est correcte, la palette de gris bien nuancée, les contrastes au rendez-vous. Côté masterisation, on ne relève aucun défaut de type pixellisation ou autre. Le grain cinéma est bien respecté. Les deux autres films bénéficient également d’une restauration de qualité avec quelques défauts de pellicule ici ou là, mais au final un beau travail de restauration marqué par un respect évident du matériau d’origine.

Son

Pas grand-chose à signaler de ce côté-là. Les pistes mono japonaises sont de bonne qualité. Aucun défaut de type souffle ne vient perturber les films. Sur La Harpe de Birmanie, on remarque notamment une excellente gestion du mixage dialogues/musique avec une belle ouverture sur les morceaux de harpe. Les sous-titres sont blancs, discrets et parfaitement lisibles (détourés de noir).

Suppléments

Préfaces de Diane Arnaud
Dans ses préfaces, Diane Arnaud donne un point de vue passionné, étoffé par une connaissance certaine de son sujet. Cette maîtrise rend les minutes passées en sa compagnie fort intéressantes, d’autant que son expression est claire et ses propos riches en informations. Un complément appréciable.

L’Histoire d’un soldat (analyse de Claire-Akiko Brisset, Maître de conférences à l’université Paris VII)
Retour historique sur les origines de cette guerre, L’Histoire d’un soldat constitue un supplément de qualité. Détaillé et illustré de nombreuses images d’archives, ce documentaire passionnant axe son déroulement sur l’histoire du soldat ayant inspiré le personnage de Mizushima. Un destin unique conté avec intelligence, qui insiste sur l’influence d’une vie ponctuée de nombreux messages humanistes et pacifistes. Il en décline également quelques comparaisons et prolonge la réflexion sur un pan de l’histoire cinématographique. Seront notamment évoqués La Condition de l’homme de Masaki Kobayashi, l’autre « humaniste de l’après-guerre. » Il est également question de l’importance de la spiritualité dans l’approche voulue par Ichikawa ; et pour finir, un retour sera effectué sur le rôle majeur joué par la musique et son universalité. Complète et sans lourdeurs, cette analyse apporte un petit plus non négligeable.

Par Guillaume Magique - le 9 septembre 2009