Menu
Test dvd

Coffret Kenji Misumi 3DVD : La Trilogie de la lame

DVD - Région 2
Wild Side
Parution : 1 / 1 / 2006

Image

Les trois films sont proposés dans leur format scope d’origine. Les trois films ont une excellente définition, les copies sont quasiment exemptes de défauts et la restauration est à saluer. La compression est de très bonne tenue, même si elle n’évite pas par moments quelques fourmillements. Si Tuer ! a une colorimétrie un peu fade par moments, La Lame diabolique est absolument splendide de ce point de vue. Le noir et blanc sur Le Sabre est magnifique , les contrastes saisissants donnent la pleine mesure du travail du chef opérateur et de Misumi.

Son

Chaque film est proposé en VO avec des sous-titres incrustés. Les pistes sonores restaurées sont en Dolby mono, claires et idéalement mixées. Un sans-faute complet.

Suppléments

Chaque film est proposé avec sa bande annonce d’origine (en VO stf). Celles-ci sont soignées et rythmées, présentées dans une très bonne image en 2.35.

Le disque de Tuer ! contient un documentaire de 31 minutes, Kenji Misumi et Raizo Ichikawa, au fil du sabre. Mitsuaki Tsuji (assistant réalisateur) et Akira Naito (chef décorateur sur Tuer ! et Le Sabre) partagent leurs expériences avec Kenji Misumi, tandis que Shiho Fujimura (actrice dans Tuer !) et Masako Miwa (présidente du fan club de Raizo Ichikawa) se concentrent sur l’acteur. Essentiellement composées d’anecdotes, le documentaire propose cependant quelques enseignements intéressants sur la méthode de travail du réalisateur et le parcours au sein du Kabuki de l’acteur.

Un livret signé Denis Brusseaux et Fabrice Arduini accompagne le coffret. L’iconographie et la mise en page magnifiques sont à saluer, même si c’est une habitude chez Wild Side ! Douze pages retracent le parcours de Misumi, de sa naissance adultérine dans le quartier des plaisirs de Kyoto à son parcours au sein des studios Nikkatsu puis Daiei. Soit une petite biographie qui éclaire pertinemment l’œuvre du cinéaste. Les huit pages suivantes sont consacrées à la thématique du sabre qui parcourt la trilogie proposée. Les auteurs mettent en exergue cette figure développée différemment chez Renzaburo Shibata (Tuer ! et La lame diabolique) et Mishima (Le Sabre). Si la vision des deux écrivains s’opposent, elles offrent en se complétant une facette de la mythologie de la violence et de la mort dans la culture japonaise brillamment mise en avant par les deux auteurs du livret.

Par Olivier Bitoun - le 28 février 2005