Menu
Test blu-ray

Vivre libre

BLU-RAY - Région B
Rimini Editions
Parution : 23 / 4 / 2019

Image

Encore une belle sortie pour Rimini, dont les choix de rééditions sont vraiment à saluer. L'éditeur profite du récent Mia et le lion blanc pour nous proposer son modèle inavoué, Vivre libre, un très joli film qui n'avait probablement pas connu de sortie en vidéo en France depuis le temps de la VHS, et qui ravira autant les amoureux des animaux que le jeune public. Rimini reprend la très belle restauration 4K effectuée par les laboratoires Sony de Grover Crisp, disponible aux Etats-Unis depuis 2015 (chez Twilight Time) ou en Angleterre depuis 2017 (chez Eureka). Hormis quelques plans brefs issus de stock-shots, à l'aspect plus épais, le rendu global est particulièrement réjouissant. Les images sont d'une belle précision, stables et totalement nettoyées, avec des contrastes équilibrés et une colorimétrie bien saturée qui rend justice aux magnifiques paysages kényans. Comme c'est désormais le cas depuis quelques mois, l'éditeur a levé le pied sur l'encodage, restituant le grain (ici, fin et léger) sans lissage abusif. Peut-être le débit vidéo aurait-il pu être encore un peu plus optimisé (il reste pas mal d'espace non utilisé sur le disque) mais il s'agit dans tous les cas d'une présentation très convaincante.

Son

La version originale mono est de bonne facture. Les voix sont claires, dénuées de distorsions ou traces du temps. Le mixage est équilibré, avec une bonne présence des ambiances, sans souffle ou bruit de fond disgracieux. La version française est un tout petit peu plus couverte, avec des voix un peu sous-modulées par rapport aux ambiances et à la musique (aux caractéristiques légèrement en retrait en comparaison avec la VO). La piste a heureusement été nettoyée, sans sifflantes, saturations ou souffle...

Suppléments

John Barry, un compositeur opiniâtre et visionnaire (26 min - 1080i)
Unique supplément proposé sur le Blu-ray, un excellent entretien avec Olivier Desbrosses, rédacteur en chef d'UnderScores et fin connaisseur de la carrière du compositeur John Barry dont il retrace rapidement le parcours avant de raconter plus en longueur son travail pour Vivre libre, musique qui annonce les grands moments de sa carrière. Parallèlement à une analyse de la musique du film, Desbrosses détaille le travail de John Barry et les caractéristiques d'un style dont il ne s'éloignera jamais vraiment, des délicates envolées de cordes aux cuivres puissants, avec ses mélodies pensées comme des chansons. Il revient notamment sur plusieurs anecdotes étonnantes de la production (tumultueuse) du film, de la mésentente avec le réalisateur James Hill au ré-enregistrement de la musique uniquement pour le disque, avec l'incroyable histoire de la chanson-titre : retirée du film à sa sortie (car elle déplaisait au producteur), reprise avec grand succès par des artistes américains, réintégrée au long-métrage par la suite... et finalement oscarisée ! Desbrosses conclue sur l'héritage de John Barry et les compositeurs qui ont parfois repris son style (Michael Giacchino pour Les Indestructibles 2 ou David Arnold avec certains James Bond).

Le disque est accompagné du Dernier paradis sur Terre, un livret de 32 pages écrit par Stéphane Chevalier, de l'agence La Plume, qui a retrouvé divers documents et articles de presse, suffisamment d'informations pour compenser un peu l'absence de documentaire sur film. Le livret raconte notamment la vie du couple Adamson, leur aventure africaine avec la lionne Elsa, les romans que Joy Adamson écrira par la suite, dont le premier sera un succès mondial adapté au cinéma, et leur engagement pour la cause animale à travers diverses fondations. On ne ressort pas indemne de la savane, ce que raconte Stéphane Chevalier avec le récit d'"un tournage passionnant mais à risque" et surtout l'aventure du couple d'acteurs Virginia McKenna et Bill Travers (également mariés à la ville), tellement marqués par cette expérience qu'ils s'investiront eux aussi pour la défense des animaux sauvages. Le livret évoque enfin, avec quelques redondances par rapport au supplément précédent, la vie et le travail de John Barry sur Vivre libre, un tournant dans sa carrière.

En savoir plus

Taille du Disque : 27 929 249 628 bytes
Taille du Film : 21 301 886 976 bytes
Durée : 1:35:07.993
Total Bitrate: 29,86 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 24,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 24992 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 1536 kbps / 16-bit
Audio: French / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 1536 kbps / 16-bit
Subtitle: French / 15,497 kbps
Subtitle: Finnish / 0,310 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 7 mai 2019