Menu
Test blu-ray

Un dimanche à la campagne

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 10 / 3 / 2015

Image

Soyons honnêtes : nous placions beaucoup d'espoir dans la réédition en haute-définition de ce qui est, à nos yeux, l'un des films les plus accomplis, esthétiquement parlant, de Bertrand Tavernier... mais le gain qualitatif par rapport à l'édition SD datée de 2003 (qui était, concédons-le, plutôt d'une excellente tenue, relativement aux standards de l'époque) nous semble trop modeste pour conseiller une upgrade automatique.

Il y a, bien entendu, un saut qualitatif notable sur la définition (c'est la moindre des choses) et, plus discrètement, sur la colorimétrie ou la luminosité, qui amplifient le côté "photo jaunie" de cette élégie mélancolique assez bouleversante, mais - pour tourner les choses sous forme d'un euphémisme - ce n'est pas ce disque qui nous servira de démo le jour où on voudra prouver l'apport de la HD.

A noter que si les deux éditions (DVD de 2003, BR de 2015) respectent peu ou prou le format d'origine en 1.66:1, la différence, extrêmement subtile, se fait au niveau du bord haut de l'image (au bénéfice, bien entendu, de l'édition HD). Là encore, cela nous paraît bien peu pour justifier d'un quelconque rachat. Résumons donc en disant que ceux qui possèdent déjà le film peuvent s'épargner un rachat qui ne représenterait qu'une plus-value purement anecdotique... mais que cette réédition (qui plus est à petit prix, voir plus bas) donne une excellente occasion à ceux qui ne le possédait pas d'acquérir cette splendeur !



DVD StudioCanal 2003


Blu-Ray StudioCanal 2015

Son

L'atmosphère sonore, discrète mais habitée par la partition musicale, contribue pleinement au charme du film. Le rendu s'avère ici pleinement satisfaisant, autant dans les bruits de nature au sein du parc que dans les flonflons du bal musette.

Suppléments

Cette édition reprend (en SD) les (petits) suppléments de l'édition DVD sortie en 2003.

On y trouve ainsi une bande-annonce muette, un commentaire audio de Bertrand Tavernier (et Bruno de Keyzer, son chef-opérateur) et un entretien avec le producteur Alain Sarde (10 minutes environ), qui revenait (en septembre 2002) sur la genèse du film : après l'échec du projet La Soeur perdue (qui devait être tourné, pour un budget conséquent, au Canada avec Nathalie Baye), Sarde avait encouragé Bertrand Tavernier à envisager un projet plus modeste, qui allait se concrétiser dans ce "chef d'oeuvre au destin particulier". Alain Sarde évoque brièvement le casting, puis revient sur les récompenses du film, honorables mais qui auraient dû à ses yeux être bien plus conséquentes : à Cannes, le film aurait selon raté "à une ou deux voix près" la Palme d'Or, et n'avait pas été choisi pour représenter la France à l'Oscar du meilleur film étranger, qu'il aurait - toujours selon Alain Sarde et compte tenu de son succès américain - "remporté haut la main".

La plus-value de cette édition aurait pu se trouver dans l'ajout de nouveaux suppléments (on pense à Bertrand Tavernier lui-même, toujours disert, et qui se prêtait à l'exercice pour la ressortie il y a quelques mois de Capitaine Conan) - elle ne se situera donc, très modestement, que dans son petit prix de sortie...

En savoir plus

Taille du disque : 27 277 184 709 bytes
Taille du film : 26 403 624 960 bytes
Durée: 1:34:16.208
Total Bitrate: 37,34 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29975 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1645 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1652 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1712 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 27,906 kbps

Par Antoine Royer - le 10 mars 2015