Menu
Test blu-ray

Sérénade à trois

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 5 / 6 / 2018

Image

Elephant Films s'intéresse, en ce printemps, à la filmographie du grand Ernst Lubitsch et propose pas moins de cinq de ses films, dont certains en HD. Sérénade à trois est le seul à avoir été déjà édité en Blu-ray, c'était en 2011 chez Criterion, aux Etats-Unis, dans une copie légèrement différente de celle proposée aujourd'hui - même source mais scan différent et pas forcément plus pertinent du point de vue technique :

comparatif Blu-ray Criterion (2011) vs. Blu-ray Elephant (2018) : 1   2   3   4

Le film n'a malheureusement pas eu les honneurs d'une restauration plus récente et plus approfondie. Le master proposé par Elephant semble être repris de l'époque du DVD jusqu'alors disponible en France, chez BAC Vidéo. Sans doute effectué à partir d'une "simple" restauration physique du négatif, ce scan très ancien précède visiblement l'époque des outils numériques : les images n'ont pas été stabilisées (cela tremblote en permanence) et il persiste de très nombreuses traces d'usure, notamment des griffures et des rayures verticales. Le rendu global est extrêmement doux, avec un niveau de détail et une qualité de définition très sommaires. On note que le grain, certes un peu épais, répond présent et que l'étalonnage s'en tire honnêtement, avec une palette de gris correcte et des noirs équilibrés. Mais c'est bien peu, avouons-le, pour un Blu-ray censé nous proposer un visionnage de grande qualité. Une restauration digne des normes actuelles se fait encore attendre...

comparatif DVD Bac Vidéo (2006) vs. Blu-ray Elephant (2018) :   1   2   3   4   5   6

Son

Uniquement présentée en version originale, la bande-son reste de qualité modeste mais heureusement correcte. Les dialogues sont souvent clairs, sans trop de sifflantes, avec un léger souffle permanent (peu aidé par un mixage peu généreux en sons d'ambiance).

Suppléments

Présentation du film (29 min - 1080i)
Frédéric Mercier, journaliste au magazine Transfuge, présente Sérénade à trois en évoquant sa "gestation un peu particulière" et la réécriture complète de la pièce de Noel Coward, que Lubitsch se réapproprie. A partir d'analyses de certaines scènes, comme l'ouverture du film ("un festival, d'emblée"), Frédéric Mercier montre comment Lubitsch coupe l'attente de spectateurs habitués aux comédies sophistiquées, met son film en scène avec une grande économie de moyens, ne montrant que l'essentiel, ou expose ses réflexions sur la position de l'art dans la société. Mercier pointe le regard ironique et bienveillant de Lubitsch sur ses personnages, la loufoquerie de la troisième partie et l'audace de la conclusion, très moderne. Un supplément intéressant mais sans doute un peu trop long et manquant de rythme.

On trouve également les bandes-annonces "maison" des films de la salve Lubitsch édités par Elephant, dont celle de Sérénade à trois (1 min 10 - 1080i), ainsi qu'une galerie de photographies et d'affiches (2 min - 1080p).

Notez enfin que la jaquette est réversible et propose l'affiche américaine d'origine.


En savoir plus

Taille du Disque : 22 629 980 521 bytes
Taille du Film : 16 996 638 720 bytes
Durée : 1:31:18.681
Total Bitrate: 24,82 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 21,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 21996 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1472 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 896 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 29,366 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 13 juin 2018

Partenariat