Menu
Test blu-ray

Quai des orfèvres

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 17 / 10 / 2017

Image

Ce classique français de l'après-guerre a bénéficié d'une somptueuse restauration en 4K, probablement à partir du négatif original, effectuée par le laboratoire Hiventy. Il n'y a franchement que très peu de choses à dire, tant cette restauration restitue l'image originelle dans des conditions remarquables. Les plans sont extrêmement précis, stables et très bien nettoyés (à quelques rares et très discrètes rayures verticales près). Les contrastes sont équilibrés, sans pulsations, avec des noirs détaillés et une belle palette de gris. Le grain a été conservé, dans sa finesse et en abondance, pour un résultat qui reproduit très fidèlement l'aspect argentique du film. Que demander de plus ? Que StudioCanal poursuive sur cette lancée avec de nombreux titres de son catalogue !

Son

La bande-son a bénéficié d'une restauration convaincante malgré des faiblesses techniques sur le matériel d'origine. Il n'y a plus de souffle, les craquements ont été effacés et les ambiances sont bien restituées. Mais il persiste encore, de temps en temps, des moments plus perfectibles : les voix sont souvent claires mais ne sont parfois pas très loin de la saturation, et certains dialogues plus couverts et moins intelligibles nécessiteront peut-être d'utiliser les sous-titres pour malentendants. De menus défauts qui ne gâchent heureusement pas le visionnage...

Suppléments


L'apogée criminelle d'Henri-Georges Clouzot (31 min - 1080i)
La production de Quai des orfèvres est évoquée par plusieurs spécialistes de l'oeuvre de Clouzot : Noël Herpe (commissaire de l'exposition "Le Mystère Clouzot", à la Cinémathèque Française jusqu'au 29 juillet), Chloé Folens (auteur de l'excellente biographie Les métamorphoses d'Henri-Georges Clouzot), Marc Godin et José-Louis Bocquet (auteurs de Clouzot cinéaste). Pierre-Henri Gibert croise leurs interventions et ajoute des extraits de son documentaire Le scandale Clouzot (diffusé sur Arte en 2017) avec Bertrand Blier et Xavier Giannoli. Quai des orfèvres est d'abord resitué dans à la carrière du réalisateur, à la suite du scandale suscité par Le Corbeau pendant l'Occupation et à la Libération. On relève quelques remarques intéressantes sur l'adaptation, écrite sur les souvenirs de lecture du livre original, où Clouzot alterne "faux film policier" et quasi documentaire sur le milieu du music-hall d'avant-guerre - qu'il a bien connu. Ce "grand manipulateur" à la direction d'acteurs parfois agressive (son "problème de surpuissance"), au goût prononcé pour "l'image choc", s'inspire de son intimité ou s'imprègne de l'ambiance de la Police Judiciaire pour restituer paradoxalement le réel en le reconstruisant en studio, utilisant pour la première fois la technique du storyboard. Outre la sexualité ambigüe du personnage de Dora, on parle également des différents thèmes du film, certains récurrents dans son oeuvre, comme la jalousie et la peur de l'abandon. Un bon complément, plein de révélations et de secrets de tournage.


Notez que ce Blu-ray est identique à celui commercialisé en Angleterre, avec un menu proposant une navigation en français ou en anglais.

En savoir plus

Taille du Disque : 39 753 129 266 bytes
Taille du Film : 33 667 700 736 bytes
Durée : 1:47:17.541
Total Bitrate: 41,84 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 38,94 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 38948 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 846 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
Subtitle: English / 35,988 kbps
Subtitle: French / 44,125 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 7 juin 2018

Partenariat