Menu
Test blu-ray

Propriété Privée

BLU-RAY - Région B
Carlotta
Parution : 1 / 3 / 2017

Image

Longtemps considéré comme perdu, Propriété privée a d'abord été reconstitué par l'UCLA puis restauré en 4K par le distributeur et éditeur Cinelicious Pics dans ses propres laboratoires. Le rendu du scan est aussi fidèle que possible, avec un grain fin et une belle texture argentique. Les contrastes sont équilibrés, avec parfois une légère tendance aux noirs collés et manquant de détails. Une broutille. Par contre la copie, plutôt stable, a été très bien nettoyée. Le seul désagrément provient en fait du matériel utilisé, l'élément le plus proche du négatif original : un internégatif de qualité malheureusement variable. Celle-ci peut ainsi varier d'un plan à l'autre, parfois très brièvement, avec des montées de grain et un densité plus épaisse. Hormis peut-être pendant le pré-générique très "ouaté", à la photographie très diffuse, la définition est heureusement assez bonne, dans l'ensemble mais reste tributaire de la qualité de la mise au point pendant le tournage, parfois fragilisée par une profondeur de champ assez réduite. De plus, certains plans ont subi un défaut de tirage qui occasionne des irrégularités à l'image, comme un léger manque de piqué sur une petite partie du photogramme. Par exemple, le trait est parfois plus doux sur le tiers droit (au début du film), quand à d'autres moments cela peut se voir sur le tiers gauche. Dans tous les cas, ou presque, le grain ne semble pas trop estompé, preuve que le scan 4K n'est pas en défaut et qu'il s'agit bien d'un souci de pellicule, à la source. L'ensemble est donc un peu imparfait mais n'oublions pas qu'il s'agit d'une résurrection effectuée dans des conditions sans doute très complexes. Ce qu'il faut retenir, c'est que nous pouvons désormais découvrir cette rareté dans des conditions plus qu'honorables.

Son

Une bande-son très bien restaurée, en tout cas en phase avec le matériel d'origine, sans doute un peu limité mais de bonne facture. Les prises de son direct sont extrêmement claires, sans souffle, saturations marquées ou bruits parasites. Le film est présenté en DTS-HD Master Audio et en LPCM (plein débit) de très bonne facture.

Suppléments

Entretien avec Alexander Singer (18 min - 1080p)
Photographe de plateau (sur Le Baiser du tueur de Stanley Kubrick, notamment) et conseiller technique sur le film, Alexander Singer parle de sa rencontre avec le réalisateur Leslie Stevens, par l'intermédiaire de Life Magazine, et évoque le tournage "à très petit budget" de Propriété privée (filmé dans la propre maison de Stevens !) et notamment quelques membres de l'équipe. Il loue par exemple le talent et l'inventivité de l'assistant opérateur Conrad Hall, l'un des futurs grands chefs opérateurs du cinéma américain, et se souvient de Kate Manx, épouse du réalisateur, qui espérait débuter une grande carrière au cinéma (ce fut son seul film) et portait à ce titre un très grand soin à la justesse de son interprétation. Un honnête complément qui laisse cependant un peu sur notre faim.

Bande-annonce 2016 (1 min 39 - 1080p)
Contrairement au Blu-ray américain (chez Cinelicious), qui proposait le film-annonce original, Carlotta ne nous offre que sa propre bande-annonce, réalisée pour la sortie du film dans les salles françaises, à l'automne dernier.

En savoir plus

Taille du Disque : 24 487 399 355 bytes
Taille du Film : 19 884 488 640 bytes
Durée : 1:20:21.900
Total Bitrate: 32,99 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 27,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 27992 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1030 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: English / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
Subtitle: French / 21,084 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 1 mars 2017