Menu
Test blu-ray

Mes meilleurs copains

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 27 / 5 / 2020

Image

StudioCanal propose aujourd'hui en Blu-ray une toute nouvelle restauration de Mes meilleurs copains. Le film a sans doute été restauré en 2K, le résultat est plutôt convaincant. On remarquera en premier lieu que le format d'image a changé, le 1.66 utilisé jusque-là étant désormais remplacé par le 1.85, un peu plus large. Les choix photographiques d'origine, son image un peu ouatée, ne permettaient pas un niveau de détail extrêmement détaillé sur les visages ou les textures, le scanner y est sans doute aussi un peu pour quelque chose, mais la précision est bien là. On notera une finesse un peu moins flagrante avec les images en noir & blanc, soit parce qu'elles ont été tournées avec une autre pellicule, moins sensible, ou parce que le passage de la pellicule couleur au noir & blanc a occasionné une perte de qualité, comme lors de la fabrication d'un plan truqué. Le matériel photochimique est en tout cas de très bonne qualité, la copie est stable, entièrement nettoyée, avec un grain à la présence sans doute un peu limitée mais bien présent. Les contrastes sont maîtrisés et équilibrés, avec une restitution colorimétrique soignée, naturelle et bien saturée. Des conditions sensiblement meilleures par rapport aux précédentes éditions DVD :

DVD Studiocanal vs. Blu-ray Studiocanal (2020)1 2 3 4 5 6 7 8

Son

La piste son mono d'origine est correcte, à défaut d'être exceptionnelle. Dynamique limitée mais ouverture honnête et dialogues très clairs : l'ensemble est d'une relative sagesse, petit budget oblige, mais d'une très grande propreté et sans défauts majeurs.

Suppléments

Entretien avec Jean-Marie Poiré (30 min - 1080i)
Assez bon client lorsqu'il intervient généralement dans les suppléments, le réalisateur de Mes meilleurs copains ne déroge pas à la règle et livre un entretien à la fois sérieux, rigolard et plein d'anecdotes. Il essaie d'abord de trouver les raisons de l'échec du film à sa sortie, sans doute mal vendu, le public s'attendant à une grosse comédie à la Papy fait de la résistance alors qu'il s'agissait d'une histoire plus sérieuse et intimiste. Il revient sur l'écriture du film avec son ami Christian Clavier, comment le projet est parti sur une base "incroyablement autobiographique", largement inspirée de son passé de chanteur de rock aux Etats-Unis : il en profite pour raconter quelques souvenirs de cette époque, la rencontre avec Chrissie Hynde, future chanteuse star des Pretenders qui inspirera le personnage joué par Louise Portal. On apprend d'ailleurs que le film a d'abord été écrit pour Bette Midler, qu'il souhaitait tourner en anglais, mais que le producteur Christian Fechner a préféré chercher une actrice francophone au Canada. Jean-Marie Poiré raconte "l'esprit des débuts" qu'ils ont voulu retranscrire à l'écran, lorsqu'ils jouaient dans les rues ou des lieux très modestes, bien loin des hôtels de luxe où ils iront écrire leurs films, quelques années plus tard. Il se souvient également de Moustique, photographe de plateau sur Twist Again à Moscou, "un personnage extraordinaire", écrit pour Michel Blanc, qui sera finalement interprété par Jean-Pierre Daroussin. Il passe rapidement sur le tournage, visiblement moins idyllique et amical que dans le scénario, et parle du noir & blanc, utilisé sur quelques scènes, "un caprice de metteur en scène qui coûte cher au producteur" mais qui participe au spectacle...

En savoir plus

Taille du Disque : 42 562 225 532 bytes
Taille du Film : 35 140 079 616 bytes
Durée : 1:51:17.250
Total Bitrate: 42,10 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 38,80 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 38806 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1290 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 35,787 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 30 juin 2020