Menu
Test blu-ray

Marty

BLU-RAY - Région B
Wild Side
Parution : 4 / 5 / 2016

Image

Treize ans après une première édition DVD parue chez MGM, Marty a eu les honneurs d'un Blu-ray aux USA, en juillet 2014 (chez Kino Lorber). Comme pour le DVD, le format de l'image n'a pas été respecté, un choix imposé par l'ayant droit : le cadre est présenté en 1.33 au lieu du 1.85 souhaité par le réalisateur (le film était projeté ainsi à l'époque). Néanmoins, nous sommes sans doute ici en présence d'un Open Matte presque complet, avec un cadrage relativement équilibré et invisible. Côté restauration, elle n'a sans doute pas été faite à partir du négatif original mais plutôt avec une copie montrant parfois quelques signes d'usure au niveau de la pellicule. Pour remplacer certains plans ou scènes endommagés, on a probablement utilisé une deuxième source, certes moins abîmée à ces endroits mais d'une qualité inférieure (d'où le piqué en retrait). Autre défaut causé par la pellicule, on peut parfois remarquer une définition inégale à l'intérieur même d'une image, avec par exemple des personnages nets à droite et un grain très visible, et une partie gauche plus floue au grain estompé (comme à 12 min 07). L'image reste logiquement meilleure que sur le DVD (avec de légers recadrages, plus d'informations sur les bords et une meilleure gestion des contrastes et de la définition) malgré des filtrages peu discrets et un scan HD perfectible, héritage de l'ancienneté de la restauration. On aurait aimé un grain moins adouci et une définition encore plus précise, même si elle reste souvent correcte. Voici une première série de comparatifs entre l'édition DVD et le BR américain :

                        DVD MGM/BR Kino 1            DVD MGM/BR Kino 2       DVD MGM/BR Kino 3   

Wild Side est donc parti de cette restauration pour le Blu-ray qui sort aujourd'hui en France. On retrouve à peu près les mêmes caractéristiques, avec certains plans légèrement recadrés, mais surtout un traitement des contrastes totalement différent. Le Blu-ray américain proposait des noirs il est vrai un peu clairs : bonne initiative de l'éditeur français qui a choisi de retoucher le niveau de noir, améliorant par la même occasion le rendu du piqué. Malheureusement, l'ajustement est peu subtil et même exagéré : les noirs sont désormais trop profonds, les détails dans les parties sombres ont souvent disparu. Moins gênant dans les scènes éclairées, le nouveau contraste est d'autant plus visible et problématique dans les scènes de nuit où certains plans perdent toute nuance. C'est un défaut rarement rencontré (c'est généralement l'inverse qui est proposé) mais il est réellement impactant car il dénature beaucoup le travail du chef opérateur (dont le supplément du Blu-ray loue pourtant le travail !). Voici une seconde série comparative entre le DVD paru en 2003 et le Blu-ray Wild Side :

         DVD/BR Wild Side 1        DVD/BR Wild Side 2       DVD/BR Wild Side 3        DVD/BR Wild Side 4

Pour être complet, revenons à une dernière série de comparaisons entre le Blu-ray américain et le Blu-ray français :

          BR Kino/Wild Side 1      BR Kino/Wild Side 2       BR Kino/Wild Side 3    BR Kino/Wild Side 4

Son

La version originale présente un rendu très soigné, aux dialogues clairs et aux ambiances très bien retranscrites. La bande-son a été totalement nettoyée, on ne remarque aucune impureté, souffle ou bruit de fond. La version française d'époque a elle aussi été nettoyée des habituels souffle ou saturations. Le rendu est plus modeste, avec un spectre sonore beaucoup plus réduit : les ambiances restent discrètes et la musique offre peu d'amplitude. Pour plus de réalisme (et d'accents italiens, gommés dans la VF), préférez la VO.

Suppléments

On connaît le penchant de Wild Side pour des éditions au packaging qui se démarque du simple boitier en plastique bleu. Poursuivant ainsi le format de la belle collection Kurosawa, les années Toho, l'éditeur lance avec Marty une nouvelle série de digibooks très classieux comprenant le film en Blu-ray et DVD ainsi qu'un livret de 82 pages magnifiquement illustré d'affiches et de photos d'archives rares. Patrick Brion livre ici, sur une douzaine de pages, la genèse de cette "oeuvre inattendue", du projet télévisuel original avec Rod Steiger à la Palme d'or qui lancera le film jusqu'aux Oscars. Le récit, détaillé, ancre le projet dans la triste période de la chasse aux sorcières et révèle également de nombreuses anecdotes comme l'influence qu'a exercée Gene Kelly pour que Betsy Blair, son épouse, obtienne le rôle ; l'incroyable attente des producteurs pour que le film soit un échec et qu'ils puissent ainsi obtenir des déductions d'impôts ; le tournage interrompu à cause du trop petit budget... Bref le manque de considération des producteurs pour le projet. Le tout est accompagné de filmographies sélectives des têtes d'affiche du film.

Bande-annonce originale (2 min 58 - 1080p) dans laquelle Burt Lancaster, producteur de Marty, nous présente le film.

Joseph LaShelle, des lumières et des ombres (26 min - 1080i)
Après les suppléments du Cousin Jules et Dangereuse sous tous rapports, on retrouve le célèbre chef opérateur (cinéphile) Pierre-William Glenn qui, cette fois, évoque la carrière de Joseph LaShelle et son travail sur Marty, un film très proche du texte, qu'il a "cinématographiquement élevé"Pierre-William Glenn insiste sur la modernité de cette oeuvre, sa "photo de studio qui traite un sujet réaliste, qui est en même temps une pièce de théâtre", et de son mélange entre le tournage en studio et les prises de vues réelles dans les rues de New York, très inhabituel pour l'époque. Après quelques analyses thématiques et techniques assez pertinentes, Glenn regrette que LaShelle n'ait pas poussé davantage son travail vers une photographie encore plus réaliste, qu'il ne se soit pas assez libéré des conventions des films de studio, concrétisées ici par les ombres portées, un défaut de lumière typique de l'époque.

En savoir plus

Taille du Disque : 28 957 083 760 bytes
Taille du Film : 22 327 123 968 bytes
Durée : 1:29:45.922
Total Bitrate: 33,16 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 27,28 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 27288 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2027 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1916 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,000 kbps
Subtitle: French / 37,112 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 2 mai 2016