Menu
Test blu-ray

Mandingo

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 5 / 12 / 2018

Image

Certes, ce master HD, semble-t-il issu du catalogue Paramount, n'est pas de première jeunesse puisque il a déjà été utilisé en 2010 aux USA pour une édition Blu-ray chez l'éditeur Legend. Objectivement, ce master repris par StudioCanal pour cette édition HD ne démérite pas et permet de voir le film dans d'excellentes conditions. La définition est bonne, le grain texture l'image de manière naturelle, les contrastes ne sont pas forcés et les scènes en basse lumière ont une bonne visibilité. Le film baigne dans une lumière assez froide, esthétiquement c'est assez plaisant, et cela paraît assez cohérent compte tenu de la volonté des auteurs de prendre le contre-pied esthétique d'Autant en emporte le vent et ses ambiances flamboyantes de couchés de soleil. L'encodage est soigné, sans artefact vidéo et les contours sont précis sans accentuation artificielle. Les éléments chimiques sont propres et le film est présenté dans sa cadence d'origine à 24 images/seconde.

Son

Le Blu-ray propose uniquement la version originale. C'est un mixage mono de bonne facture, la musique de Maurice Jarre est joliment retranscrite, les percutions sonnent correctement et descendent suffisamment dans le bas medium. Les voix sont audibles et les ambiances correctement retranscrites sans souffle excessif. Il n'y a pas de version française, mais doubler James Mason n'est-il pas un sacrilège ?

Suppléments

Préface de Jean-Baptiste Thoret (12 min - HD)
Thoret nous présente Mandingo comme étant le chef-d'oeuvre de Richard Fleischer. C'est un point de vue qui se défend, le journaliste le fait avec conviction et un argumentaire qui sait nous convaincre également. Tourné en HD, cette préface s'offre une petite coquetterie esthétique en ajoutant 6 dB de gain vidéo à l'image pour simuler une fine granulation.

"Autant en emporte le sang" : analyse de Jean-Baptiste Thoret (19 min - HD)
Dans sa préface, Jean-Baptiste Thoret nous présentait Mandingo comme étant un anti-Autant en emporte le vent. Ici il développe plus en profondeur cette thématique, en analysant les affiches d'exploitation des deux films. Celle de Mandingo étant indubitablement un démarquage provocateur de la première. Tout ce que nous montre Mandingo se trouve hors-champs dans le film de Fleming, affirme avec justesse le journaliste. Il nous rappelle également que le code de censure en vigueur à Hollywood ne prit fin définitivement qu'en 1968, et que Mandingo n'aurait jamais pu être fait avant pour des motifs qui nous sont développés par Jean-Loup Bourget dans le module suivant.

Mandingo revu par Samuel Blumenfeld, Jean-Loup Bourget et Olivier Père (40 min - en HD)
Trois grands noms de la cinéphilie française portent un regard croisé sur le dernier grand film tourné par Richard Fleischer. Samuel Blumenfeld aborde le thème de l'esclavage relativement tabou à Hollywood, ou bien seulement traité avec second degré par les indépendants dans un sous-genre comme la  blackxploitation. Jean-Loup Bourget (auteur du livre Hollywood, la norme et la marge) nous fait un exposé très intéressant sur la place des Noirs dans le cinéma de l'âge d'or Hollywoodien, il nous rappelle également que le code Hays interdisait de montrer une relation d'ordre amoureuse entre deux personnes de couleur différente. Olivier Père aborde, lui, la carrière du scénariste Norman Wexler (Serpico) ; homme de gauche, on raconte qu'il projeta d'assassiner Richard Nixon. Un personnage intéressant... Il fut aussi scénariste de Saturday Night Fever.


Interview de James Mason pour l'émission "Cinescope" (30 min. en SD)
Sa classe et sa merveilleuse diction sont un régal, y compris lorsqu'il s'exprime dans notre langue dans cette interview réalisée en 1977 pour la RTBF. Vrai gentleman, il aborde ici sa carrière avec humilité, et tous les gens qu'il a pu rencontrer au court de celle-ci était vraiment très sympathique...La partie consacrée à Mandingo est infime, on y apprend seulement que Richard Fleischer était un ...merveilleux réalisateur.

Bande-annonce originale du film

En savoir plus

Disc Title: MANDINGO
Disc Size: 47 770 010 151 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 28 451 303 424 bytes
Length: 2:06:58.375
Total Bitrate: 29,88 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 26999 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1393 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 21,957 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 15 janvier 2019