Menu
Test blu-ray

Les Misérables

BLU-RAY - Région A, B, C
Pathé
Parution : 4 / 12 / 2013

Image

La restauration 4K des Misérables a été exécutée par l'Immagine Ritrovata à Bologne en 2012, visiblement cette restauration a nécessité un travail important de recherche et de reconstruction du négatif. Ainsi, les informations données par le laboratoire indiquent que pour la première époque la première bobine a été reconstruite à partir d'une copie prestige (une copie d'exploitation proche du négatif), la scène du vol des couverts a été retrouvée et restaurée à partir d'une copie d'exploitation anglaise sous-titrée d'époque et d'un marron 35mm d'époque. Pour la deuxième époque, la troisième bobine, particulièrement rayée, a été numérisée séparément par immersion, le générique du début a été reconstruit à partir d'une copie 17.5 mm et d'un marron 35mm. Pour la troisième époque, le générique du début a été reconstruit à partir d'un contretype négatif 9.5 mm Pathé Baby et d'une copie d'exploitation anglaise. Le plan d'ouverture du mariage de Marius et Cosette a été retrouvé sur un marron de la version courte datant des années 40. Les trois époques atteignent en durée totale de 289 min, soit 10 min de plus que la version proposée par Criterion en DVD dans sa collection Eclipse.

Nous avons pu constater par le passé que lorsque des éléments de qualité disparate étaient utilisés pour la reconstruction d'un film, il y avait souvent une tentative d'uniformiser le grain en utilisant l'outil numérique. Ces tentatives ont parfois abouti à des résultats discutables, tellement le dégrainage et la perte de texture pouvaient être importants. De ce point de vue, on sent beaucoup de retenue dans la restauration des Misérables, à aucun moment l'outil numérique ne se fait sentir ; il en résulte un très beau noir et blanc, superbement texturé par un grain très fin la plupart du temps. Pour nous, il est évident que cette restauration est maintenant une référence pour un film français de cette période. Pour ce qui est de l'encodage, tout a été fait dans les règles avec une  compression très soignée, les 290 minutes étant réparties sur deux Blu-ray double couche.

Son

Après la restauration image, le deuxième miracle de cette édition est sa bande-son. Un film français datant de 1934 avec une bande-son sans souffle et parfaitement audible, cela tient effectivement du miracle. Bref c'est parfait.

Suppléments

Entretien avec Raymond Chirat (18 min - HD)
Cette intervention s'avère assez décevante, puisqu'elle s'attarde essentiellement sur le casting du film de Raymond Bernard en égrenant un certain nombre de banalités. Du style : "Harry Baur et Charles Vanel étaient d'immenses acteurs..."

Victor Hugo au cinéma (22 min - HD)
Plus intéressant mais un brin scolaire, cet entretien avec l'écrivain Claudine Cohen aborde plus spécifiquement le roman de Victor Hugo et la difficulté de l'adapter au cinéma. Sa construction particulière qui oblige finalement les cinéastes à découper le récit en plusieurs films, et sa longueur qui obligea souvent à des coupes ou des oublis volontaires.

Les petits lits blancs (2 min - SD)
Document d'époque, un poème de Victor Hugo en image récité par Gaby Triquet (Cosette dans le film de Raymond Bernard).

Montage photo (7 min - HD)
De nombreuses photos de tournages, parfois illustrées par le texte de Victor Hugo.

Dessins de Jean Perrier (1 min 23 - HD)
Quelques dessins des décors imaginés par le chef décorateur Jean Perrier.

La grande nuit du cinéma (1 min 32 - SD)
Présentation des comédiens du film en costumes à l'Opéra Garnier en février 1933. A l'applaudimètre, la Ténardier remporte les suffrages du public.

Le Chemineau (3 min 26 - HD)
Court métrage réalisé par Albert Capellani en 1905, une adaptation avant l'heure de la scène du vol des chandeliers. Albert Capellani réalisera en 1912 une adaptation officielle des Misérables pour le cinéma. A noter que pour ce court métrage, Pathé propose  un très beau scan HD.

Les coulisses du cinéma (2 min - SD)
Quelques bouts d'essai de jeunes comédiens pressentis pour le rôle de Gavroche.

Entretien avec Raymond Bernard 
(10 min 54 en SD)
Le bonus le plus intéressant de cette édition. Raymond Bernard évoque le casting, l'avant-gardisme de sa mise en scène, le choix de proposer trois films et la décision de les exploiter tous les trois en même temps. Ainsi les spectateurs pouvaient voir les trois parties dans la même journée. On relève sa tristesse de voir son film raccourci pour les diffusions TV (on suppose qu'il s'agissait de la fin des années 70).

Un livret
L'éditeur ne nous l'ayant pas fait parvenir, nous en ignorons donc le contenu.

Par Jean-Marc Oudry - le 3 décembre 2013