Menu
Test blu-ray

Les Collines de la terreur

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 23 / 1 / 2018

Image

Les Collines de la terreur est un film détenu par MGM, studio qui n'a pas jugé indispensable de le restaurer récemment. Résultat, Sidonis ne peut proposer que ce master un peu vieillissant mais encore correct, à la définition un peu douce et au détail assez limité, il faut bien le dire, bénéficiant d'une copie assez stable, propre, aux contrastes équilibrés et à la colorimétrie satisfaisante. Un très léger grain (épais) texture l'ensemble. Rien d'extraordinaire mais rien de déshonorant également.

Son

La version originale tient bien la route, sans souffle ou impuretés, avec un mixage plutôt détaillé. Ce qui n'est pas le cas de la version française, aux ambiances parfois moins marquées et à la dynamique un peu plus réduite (les basses fréquences sont nettement moins présentes). L'ensemble est quand même très propre, là aussi, dénué de souffle, et il reste le charme certain des doublage de l'époque.

Suppléments

Présentation de François Guérif (10 min - 1080i)
Si l'éditeur et ancien critique avoue un enthousiasme modéré pour la carrière "assez étrange" de Michael Winner, cela ne l'a pas empêché d'apprécier Les Collines de la terreur, qu'il considère comme l'un des ses meilleurs films. Cette première collaboration entre Winner et Charles Bronson permet à l'acteur d'interpréter, avec un "mutisme extraordinaire", un Apache de manière réaliste, qui "se fond dans la nature de façon assez étonnante". Un ressenti très proche du souvenir de Guérif lorsqu'il l'a brièvement côtoyé il y a quelques années. Ce dernier pointe quelques faiblesses du film, dont le scénario "pas toujours très subtil" et une milice très bavarde, mais la présence d'un très bon casting : Bronson n'a, selon lui, jamais été aussi beau à l'écran ; Jack Palance est "formidable", "une vraie silhouette". Guérif rappelle que c'est aussi l'"un de ces westerns qui parlent de la guerre du Vietnam de façon détournée".

Présentation de Patrick Brion (8 min - 1080i)
L'historien et créateur du Cinéma de Minuit nous livre son appréciation du film, "un peu long mais loin d'être inintéressant" grâce à un scénario "très malin". S'il porte moins Jack Palance dans son coeur (il le "fatigue un peu"), Brion trouve Bronson "très bien" et parle également de la carrière de Michael Winner, à la fois "réalisateur inégal" mais dont la "carrière se tient pas mal". Son coeur balance, visiblement...

Vous trouverez également la bande-annonce du film (2 min 01 - SD - 4/3) non sous-titrée, ainsi qu'une galerie d'affiches (30 s - HD). En introduction du disque, les fans d'Olivier Minne (qui présente les futures sorties de l'éditeur) seront ravis !

Par Stéphane Beauchet - le 3 février 2018