Menu
Test blu-ray

Les Chevaliers du Texas

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 9 / 9 / 2019

Image

Après Les Aventures du Capitaine Wyatt et La Vallée de la peur, nouvelle production United States Pictures à intégrer la belle collection western de Sidonis. L'éditeur français reprend une restauration similaire à celle sortie en Blu-ray chez les Américains d'Olive en 2014, un magnifique master qui a sans doute été scanné en 2K. Le film a bénéficié d'une restauration très complète et très efficace : les images sont stabilisées, les négatifs Technicolor ont été parfaitement superposés, la définition est donc très convaincante, avec un niveau de détail plutôt compétitif, le grain (fin) n'a pas été estompé et les contrastes sont très bien ajustés. La colorimétrie est particulièrement resplendissante, idéalement saturée, et très peu soumise à des défauts de pellicule (rares et très discrètes pulsations vert/magenta, petites décolorations en bord de cadre). Par rapport à la copie américaine, Sidonis a effectué un nettoyage supplémentaire, ôtant les quelques poussières ou taches qui subsistaient encore. Une excellente surprise, assurément l'un des plus beaux Blu-ray de la collection.

Son

La version originale possède un aspect très correct malgré un spectre restreint, à l'amplitude limitée et aux saturations marquées dans les basses fréquences (durant les parties musicales, notamment). Les voix sont claires, sans traces du temps trop prononcées. La version française tient très bien la route, un peu plus équilibrée, plus ronde et moins agressive dans les aigus. On ne relève pas de souffle disgracieux, là non plus, ni de saturations dans les basses.

Suppléments


Présentation de Bertrand Tavernier (20 min - 1080i)
On sent le cinéaste peu emballé par Les Chevaliers du Texas, un western qu'il trouve "assez terne" et "prévisible", mais dont Claude Chabrol se souvenait à cause des clochettes sur les éperons. Il parle du travail du scénariste James R. Webb, parfois très prometteur (mais pas ici), ou du sous-estimé Joel McCrae. Il évoque les talentueux Alexis Smith et Zachary Scott, souvent catalogués par les studios, dont certains films (avec Joseph Losey ou Jean Renoir) ont montré qu'ils valaient davantage. C'est lorsqu'il parle de "la beauté du Technicolor" et de certains plans inspirés que Tavernier trouve quelques points positifs au film, revenant également sur le parcours du réalisateur Ray Enright...


Présentation de Patrick Brion (7 min - 1080i)
A l'opposé, l'historien et créateur du Cinéma de Minuit ne cache pas son enthousiasme pour ce western "très agréable", au scénario "exceptionnellement intelligent". Il évoque à son tour le vétéran du western Ray Enright (qui "tournait bien"), le talent du producteur Milton Sperling qui bénéficiait des équipes de la Warner, et rend un bref hommage à Joel McCrae, "un acteur trop modeste".

Joel McCrae, un homme tranquille (5 min - SD)
Un très rapide retour sur la filmographie de l'acteur par Jean-Claude Missiaen, qui revient sur sa "force tranquille intelligente" et son palmarès amoureux "impressionnant".

En savoir plus

Taille du Disque : 31 201 404 372 bytes
Taille du Film : 22 963 322 880 bytes
Durée : 1:27:40.964
Total Bitrate: 34,92 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 28,92 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 28926 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2005 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2020 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 1,893 kbps
Subtitle: French / 31,811 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 9 novembre 2019