Menu
Test blu-ray

Les Belles de St. Trinian

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 17 / 3 / 2015

Image

Après un coffret consacré à Alec Guiness, StudioCanal semble enfin exploiter son (immense) catalogue anglais sur notre territoire, une démarche qu'il faut encourager d'autant plus que les films sont proposés en HD. L'éditeur a donc exporté cette édition, sortie en Angleterre il y a un an, qui fêtait le 60e anniversaire de cette comédie très populaire outre-Manche (et il faut bien le dire totalement méconnue chez nous). Le rendu global est assez bon, avec un noir et blanc rarement pris en défaut. Les noirs sont généralement bien gérés, avec un niveau constant, bien que subsistent quelques plans plus relâchés (avec un peu de pulsations) et que les hautes lumières se montrent proches de la surexposition, lors de certaines scènes en extérieur-jour. Malgré un scan sans doute pas très récent (l'aspect du grain, discret mais bien présent, n'est pas aussi précis qu'il pourrait l'être), le piqué est tout à fait correct, quoiqu'un peu doux. On ne prendra pas en compte les fondus au noir et les plans truqués (ceux qui montrent simultanément Alastair Sim dans ses deux rôles), de qualité moindre à cause de leur fabrication. En plus d'un cadre légèrement instable, on notera que la restauration n'a pas gommé toutes les impuretés et qu'il reste encore quelques petits points blancs et de rares rayures.

Son

Pourtant bien sorti en France en 1958, le film est seulement proposé en version originale mono. Malgré le plein débit, la tenu générale est plutôt étriquée : il n'y a pas eu de restauration poussée, au-delà de la suppression de bruits de fond ou de traces d'usure. Reste un spectre assez réduit, une faible dynamique et des sifflantes en permanence.

Suppléments

The Girls of St Trinian's (17 min - HD)
Certaines des jeunes élèves de St Trinian se souviennent des auditions, du tournage, d'Alastair Sim, etc... Rappelons que c'était il y a 60 ans, que ces dames sont aujourd'hui grands-mères, et que peu parmi elles ont été réellement impliquées dans des carrières artistiques par la suite. L'ensemble n'a donc pas grand intérêt, avouons-le : des réponses superficielles à des questions banales.


Interview de Merlith McKendrick (5 min - HD)
La fille d'Alastair Sim évoque son père, son charisme, à travers des souvenirs d'enfance, lorsqu'elle pensait que les gens le regardaient parce qu'il était chauve ! Elle a aussi quelques mots pour George Cole (le "discret" Harry du film) qui était un grand ami d'Alastair Sim et qui a visiblement marqué, lui aussi, le public britannique pendant des années.

Après deux modules plutôt légers, l'éditeur propose trois interviews de professeurs ou historiens du cinéma qui viennent remettre le film en perspective, raconter l'historique du projet, analyser le succès, etc... Les propos de Geoff Brown (19 min - HD), Steve Chibnall (12 min - HD) et Melanie Williams (13 min - HD) se complètent assez bien. Chacun apporte sa petite pierre à l'édifice en racontant le parcours des deux producteurs-réalisateurs Frank Launder et Sidney Gilliat, ou l'impact des bandes dessinées puis des films : l'inversion des clichés, une "bouffée d'irrévérence" et les éléments sociologiques du scénario qui reflètent l'époque (c'est l'année du couronnement de la Reine Elisabeth !). Il est peut-être dommage de ne pas avoir privilégié un seul et même module qui aurait alterné les interventions de ces trois personnalités. On aurait évité des redondances, des répétitions (comme l'évocation du dessinateur Ronald Searle qui fut prisonnier des Japonais pendant la guerre) et parfois une certaine lassitude... Mais c'est clairement la partie la plus intéressante de ces suppléments.

En savoir plus

Taille du Disque : 36 887 476 001 bytes
Taille du Film : 22 806 601 728 bytes
Durée : 1:31:09.505
Bitrate Vidéo moyen : 29,50 Mbps
Total Bitrate: 33,36 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29504 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit

Par Stéphane Beauchet - le 9 avril 2015