Menu
Test blu-ray

Le Voleur

BLU-RAY - Région All
Gaumont
Parution : 11 / 10 / 2017

Image

Gaumont poursuit la réédition des films de Louis Malle en Blu-ray avec Le voleur, restauré en 2K par le laboratoire Eclair à partir du négatif original 35mm. Le résultat est très satisfaisant avec une définition la plupart du temps acérée, un très bon niveau de détail et un grain fin qui a été bien conservé. Notez que quelques plans trop endommagés sur le négatif ont été remplacés à partir d'un interpositif : ces quelques secondes, assez rares, disséminées tout au long du film, possèdent une texture beaucoup plus douce. Cette présentation du Voleur est très stable et extrêmement propre, avec une colorimétrie convaincante et plutôt nuancée. Le choix d'Eclair étant de conserver au maximum l'intégrité de l'oeuvre et les caractéristiques d'origine du film, on retrouve un niveau de contraste irrégulier avec, selon les plans, des noirs plus ou moins équilibrés, plus ou moins denses et régulièrement teintés, parfois légèrement verts ou bleus, conformément à l'étalonnage effectué à l'époque pour la sortie en salle. On trouve même un changement d'étalonnage des noirs dans un même plan, au gré d'un mouvement de caméra (à 1 h 42 min 19 s). Pendant le visionnage, des contrastes assez équilibrés pourront alterner avec des plans aux noirs plus laiteux, créant parfois des zones vides, sans informations. L'encodage, globalement assez solide, y laisse parfois deviner quelques petits artefacts.

Nous vous proposons un comparatif avec l'unique édition DVD qui était jusque-là disponible, sortie en 2004 chez MGM, dont le master n'était même pas compatible 16/9. Le bon qualitatif est, sans surprise, extrêmement impressionnant :

                     comparatif 1           comparatif 2           comparatif 3           comparatif 4

Son

Un rendu sonore d'excellente qualité là aussi, complètement nettoyé et bénéficiant d'une dynamique très convenable. Les voix sont cristallines, les ambiances sont subtiles et précises. On ne note aucun souffle, pas de sifflantes, pas de traces d'usure.

Suppléments

De l'adaptation au tournage (22 min - 1080p)
Pierre-Henri Gibert a rencontré Jean Pieuchot, régisseur sur Le voleur, qui se souvient des problèmes causés par le Syndicat des acteurs pour le choix de la canadienne Geneviève Bujold, de la précieuse contribution de Louise de Vilmorin, amie de Louis Malle, pour trouver les hôtels particuliers où se déroulent le film, et le tournage rue de l'Elysée, à Paris, pour sa ressemblance avec les rues londoniennes. Mais c'est avec Jean-Claude Carrière, co-scénariste du film, que les anecdotes sont les plus intéressantes. Il raconte l'écriture du scénario adapté du livre de Georges Darien ("un écrivain qu'on peut appeler maudit, inconnu en son temps") et ce personnage de "voleur par vocation et presque par protestation contre la société" qui permet à Louis Malle de "parler discrètement, presque sournoisement, de lui-même et de son milieu". Au gré des souvenirs (lorsqu'il fut remplacé par Daniel Boulanger pour terminer les dialogues, car Luis Buñuel venait de le solliciter sur Belle de Jour), il livre quelques réflexions intéressantes sur l'utilisation de la voix off, partie intégrante du langage spécifique du cinéma, qu'on n'utilise nulle part ailleurs et qu'il ne considère "pas du tout comme une facilité". Il y avait l'envie de donner à Jean-Paul Belmondo une toute autre image que celle qu'il avait jusque-là, "glaçante, impitoyable, quelque chose de très froid, comme une lame de rasoir" à laquelle participe la grande précision des techniques de vol (apprises au Musée de la Police) et la rigueur de la mise en scène : les cambriolages sont un peu filmés comme "la séduction d'une maison", "comme une femme qui a décidé de se rendre, avec tous ses trésors".


Restauration du film (2 min - 1080p)
Plusieurs extraits du Voleur montrés avant et après restauration, qui permettent de constater le nettoyage des poussières, la réparation numérique des déchirures de pellicule, et la stabilisation des images et de l'étalonnage.

On trouve enfin la bande-annonce (4 min - 1080p) qui a été restaurée et où l'on aperçoit furtivement un plan alternatif qui n'est pas dans le film (avec des reflets des techniciens dans une porte-miroir).



En savoir plus

Taille du Disque : 39 753 468 024 bytes
Taille du Film : 32 424 671 232 bytes
Durée : 2:00:45.708
Total Bitrate: 35,80 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 30,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 30001 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1864 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1837 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 24,349 kbps
Subtitle: English / 22,834 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 24 novembre 2017