Menu
Test blu-ray

Le Souffle de la violence

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 9 / 5 / 2017

Image

Pour cette première édition mondiale du Souffle de la violence en Blu-ray, Sidonis a récupéré pas moins que le master HD qui a servi de base au DVD Sony paru... en 2005. Aussi incroyable que cela puisse paraître, nouvelle preuve que les équipes de Grover Crisp ne faisaient pas les choses à moitié, dès l'époque du DVD, ce master HD ne fait pas trop son âge et reste encore très compétitif, en tout cas sur certains points : le cadre est stable, la copie très propre, la définition assez bonne. Le niveau de détail, bien que perfectible, est malheureusement affaibli par un gommage quasi-intégral du grain, un choix récurrent et regrettable de l'éditeur. Vous pourrez vous rendre compte de l'image "intacte" dans les extraits inclus avec le supplément de Bertrand Tavernier (comme ici) : si le grain n'était pas d'une qualité extraordinaire, encore trop discret, il avait l'avantage de donner une texture filmique à l'image, à l'apparence désormais un peu trop lisse. Côté contrastes, la densité des noirs se révèle un peu faible, avec des effets réguliers de pulsation (visibles dans les scènes de nuit et d'intérieur). Cela a sans doute impacté la saturation des couleurs qui reste souvent limitée. On retrouve d'ailleurs ici l'étalonnage "très vidéo" comme il se pratiquait encore dans les premières années du DVD, avec des visages rosés et des teintes à tendance pastel qui manquent de poigne. On notera enfin un autre souci de colorimétrie, cette fois-ci dû à la qualité du matériel utilisé pour la restauration : une légère décoloration bleutée apparaît dans le tiers droit de l'image pendant presque tout le film. Vous en jugerez par vous-même dans notre galerie de captures ci-contre.

Son

Comme pour le DVD, la version originale bénéficie d'un mixage spatialisé (ici en DTS stéréo) qui bénéficie surtout à la musique. On constate une belle dynamique, des dialogues très clairs et une piste absolument propre, sans aucun souffle dû à l'usure du temps. La version française n'a pas subi le même traitement, ce qui se remarque immédiatement. En simple mono, plus couvert, l'ouverture est beaucoup plus limitée et le son considérablement moins détaillé et subtil. Les dialogues sont un peu sifflants et les ambiances très retranchées.

Suppléments

Présentation de François Guérif (10 min - 1080i)
L'éditeur de polars et critique de cinéma parle du Souffle de la violence, "western sous-estimé et vraie redécouverte" dont il admire le "scénario très bien agencé" et la conclusion désabusée. Il apprécie notamment la façon dont cette guerre de ranchers qui tourne à la tragédie grecque utilise le passé des personnages (introduit par des sous-entendus et expliqué par leurs actes) et la violence d'une "famille qui s'entre-déchire, prête à se dévorer".

Présentation de Patrick Brion (9 min - 1080i)
C'est au tour de l'historien et créateur du Cinéma de Minuit d'évoquer Le souffle de la violence, tourné "dans les très grandes années du western". Il parle d'un scénario "purement psychologique" ("on se croirait chez Tennessee Williams") qui échappe au ton classique du genre, avec des personnages qui sont "tous des salauds", et qui bénéficie d'un casting "à la notoriété exceptionnelle".

Présentation de Bertrand Tavernier (30 min - 1080i)
Le cinéaste a lui aussi eu "du plaisir à réévaluer" ce western à la beauté visuelle qui donne une "impression de plein air". Tavernier analyse en détails le scénario ("une curiosité") et ses différents personnages, dont certains se répondent, se dédoublent. Il s'étonne de certains audaces, comme le héros qui n'hésite pas à risquer la sympathie du public, le personnage de Barbara Stanwyck ("plus une figure de film noir que de western"), ou regrette une fin trop précipitée qui ne prend pas le temps de certains développements. Il parle également de la distribution, et notamment de Brian Keith (sa "parenté invraisemblable" avec Edward G. Robinson) et James Westerfield qui "renouvelle le personnage". Il conclue en rapprochant la peinture westernienne des petits ranchers luttant contre les grands propriétaires de la politique économique extérieure des Etats-Unis, notamment face à l'Europe.

On trouve enfin une galerie d'affiches (1 min - HD)

En savoir plus

Taille du Disque : 31 108 732 344 bytes
Taille du Film : 21 637 079 040 bytes
Durée : 1:35:44.530
Total Bitrate: 30,13 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 24,40 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 24408 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1778 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2095 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,026 kbps
Subtitle: French / 35,164 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 20 mai 2017