Menu
Test blu-ray

Le Mystère Von Bülow

BLU-RAY - Région B
L'Atelier d'images
Parution : 21 / 4 / 2020

Image

La période américaine de Barbet Schroeder étant encore rare en Blu-ray, la sortie du Mystère Von Bülow est une très bonne nouvelle, le film ayant en plus bénéficié d'une restauration visiblement récente et plutôt convaincante. Si nous n'avons pas trouvé d'informations complémentaires à son sujet, la qualité générale, le rendu très photochimique et surtout une précision certaine de l'image associée à une colorimétrie nuancée et relativement efficace nous font sérieusement penser à un scan 2K. La photographie de Luciano Tovoli et ses teintes bleues parfaitement saturées trouvent ici un bien bel écrin, dans un ensemble assez détaillé mais parfois non dénué de douceur. Les contrastes sont bien équilibrés et la copie reste globalement propre. Un détail non négligeable, cependant : l'encodage du Blu-ray montre quelques limites à cause d'un débit vidéo relativement moyen. Les faiblesses de compression restent heureusement discrètes mais seront sans doute un peu ressenties par les yeux aguerris, d'autant plus que cela impacte légèrement la qualité du détail et du grain, partiellement affaiblis. Le Blu-ray était loin d'être rempli, il était aisé d'augmenter la taille du fichier réservé au film et ainsi augmenter le débit vidéo moyen. Ce défaut n'est pas catastrophique, loin de là, mais reste quand même décevant car nous sommes passés près d'une restitution parfaite du master HD, ce qui est bien dommage... L'amélioration est cependant très nette par rapport à la précédente édition du film, le DVD sorti chez MGM en 2003 :

DVD MGM (2003) vs. Blu-ray L'Atelier d'images (2020)1 2 3 4 5 6 7 8

Son

La version originale est présentée en DTS stéréo, une piste de très bonne facture à la dynamique appréciable, très propre et d'une grande clarté, bénéficiant d'une spatialisation palpable. La version française stéréo est quelques crans en deçà, moins détaillée et possédant moins d'ampleur (c'est flagrant avec la musique). Les voix paraissent parfois un peu métalliques, dans une spatialisation plus artificielle.

Suppléments

Entretien avec Barbet Schroeder (20 min - 1080i)
Le réalisateur du Mystère Von Bülow évoque les nombreux articles de presse découpés pour la préparation du film, l'utilisation des véritables dépositions comme base d'écriture, les savoureuses répliques du talentueux scénariste Nicholas Kazan. Il avoue s'être identifié à Von Bülow, fasciné par l'ambiguïté de cette "personnalité étrange", maléfique ou peut-être innocente. Pour mieux comprendre l'avocat Dershowitz, Schroeder avait partagé avec l'acteur Ron Silver ses recherches sur un autre avocat célèbre... un certain Jacques Vergès, auquel il consacrera un documentaire en 2007 (L'Avocat de la terreur). Il explique brièvement les trois tons employés dans sa mise en scène (documentaire, fantastique, hollywoodien), parle des hésitations d'un studio troublé par le ton singulier du héros, et des petites batailles qu'il dût mener pour conserver ses propres idées de montage. Intéressant mais parfois un peu frustrant, le cinéaste ayant (au moins au début) la fâcheuse tendance à répondre par petites bribes...

Entretien avec Alan et Elon Dershowitz (18 min - 1080p)
Une rencontre avec l'avocat qui a défendu Von Bülow, "autorité mondiale en matière d'appels criminels" incarnée dans le film par Ron Silver. Il donne sa vision du personnage de Claus, "fascinant" et "très calculateur", et raconte le procès mené contre une opinion publique défavorable. Son fils Elon revient sur le film de Barbet Schroeder qu'il a co-produit, évoque le jeu de Jeremy Irons, "vif d'esprit et doué", et parle du travail du journaliste Nicholas Kazan à partir de "cartons de documents", qui a su si bien capter l'essence de l'histoire et laisser réfléchir les spectateurs en ne donnant pas de réponses. L'avocat parle de la préparation de Ron Silver pour capturer sa "facette publique", et avoue la mauvaise impression ressentie après le visionnage d'un premier montage. Il a su voir ensuite le film à sa juste valeur, en profitant notamment des nombreuses fêtes d'avant-première et ressortit visiblement émerveillé de la soirée des Oscars. Des témoignages de première main, sur l'affaire et sur le film, pour un excellent supplément.

Cette édition comprend également la bande-annonce originale (2 min 14 - 1080p - VOSTF) et des bande-annonces des sorties récentes de L'Atelier d'images : Mississippi Burning (1 min 37 - 1080p - VOSTF), La Nuit des juges (1 min 49 - 1080i - VOSTF), La Main droite du diable (2 min 04 - 1080i - VOSTF), Ragtime (1 min 17 - 1080i - VOSTF)

En savoir plus

Taille du Disque : 22 848 773 868 bytes
Taille du Film : 17 663 754 240 bytes
Durée : 1:51:53.581
Total Bitrate: 21,05 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 16,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 16000 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1800 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1752 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 74,733 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 19 mai 2020