Menu

Test blu-ray

Le Gang Anderson

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution :

Image

C'est déjà une très bonne nouvelle : plusieurs films de Sidney Lumet sortent en Blu-ray en quelques mois. Avant M15 demande protection et Equus annoncés pour septembre, Sidonis propose dès aujourd'hui dans sa collection "Film Noir", Le gang Anderson qui n'a malheureusement pas été restauré récemment. Le master est identique à celui du Blu-ray Power House, sorti en Angleterre en février dernier, dans une restauration un peu datée et un scan HD techniquement limité. Côté définition, le rendu général est plutôt doux, avec un piqué correct dans le meilleur des cas mais tempéré par un niveau de détail très juste. Si la copie est très propre et les contrastes équilibrés, on regrettera un léger tremblement régulier de l'image et, surtout, une colorimétrie très "vidéo", pas désagréable au visionnage mais peu conforme à la photographie originale : les visages (et même parfois les ciels) sont très magenta, et certaines nuances de couleur pourront paraître un peu réduites. L'ensemble est texturé d'un grain plus ou moins épais selon les plans, un grain qui a malheureusement été sérieusement estompé par rapport au Blu-ray anglais, une correction peu subtile que nous regrettons une nouvelle fois :

BR Power House (2017) vs. BR Sidonis (2017) :      1         2        3        4

On remarquera également une très légère différence de contraste (peu impactante) et un changement de format, l'éditeur français ayant eu à sa disposition une version open matte (le Blu-ray anglais est en 1.85 :1). Pour être complet, nous avons également comparé quelques images de ce nouveau Blu-ray avec le DVD Sony qui était paru en 2002 :

DVD Sony (2002) vs. BR Sidonis (2017) :       5         6          7          8

L'avancée est significative par rapport à cette précédente édition DVD du film, la restauration présentée aujourd'hui en Blu-ray étant la meilleure disponible actuellement.

Son

Les pistes audio sont de bonne qualité. Elles ont été restaurées et nettoyées, ne montrent aucun défaut majeur (pas de saturations, pas de souffle, pas de craquements). Le son direct de la V.O. est bien rendu, avec des dialogues clairs et une bonne ouverture musicale. La version française tient bien la comparaison, avec des voix très (trop) claires, des ambiances bien restituées mais une musique légèrement moins présente. 

Suppléments

Présentation de Bertrand Tavernier (20 min - 1080i)
Le réalisateur évoque longuement cette "brillante réussite de Sidney Lumet", lucide et "extrêmement excitante à voir". Le gang Anderson, film de casse traditionnel doublé d'une vision de la société placée sous surveillance, est "le premier film pré-Snowden, pré-Julian Assange (Wikileaks)" : la paranoïa donne "une force prophétique" à l'histoire. Tavernier ironise sur ce "film que devrait voir Christian Estrosi", parce qu'on y prévoit beaucoup de caméras mais personne (ou pas assez) pour en regarder les images. Une "frénésie du tout savoir" qui conduira à "une fin digne de John Huston". Tavernier parle des faiblesses d'écriture ou des moments inattendus et délicats, de certains personnages ou du casting - notamment l'actrice Dyan Cannon au "naturel confondant". On notera une petite coquille sur la date de décès de Sidney Lumet...

Présentation de Patrick Brion (7 min - 1080i)
On a connu l'historien plus disert. Brion se contente de resituer le film, sorti quelques mois avant le scandale du Watergate, et revient sur la "très très grande carrière" de Sidney Lumet dont il commente quelques films (dont l'excellent Point limite). Il est surtout peu inspiré par Le gang Anderson, l'ayant davantage apprécié à l'époque ("bluffé" par le montage anachronique), déçu à la révision par un côté daté. Bref, une opinion à l'opposé de son collègue Tavernier.

Présentation de François Guérif (7 min - 1080i)
Le critique et éditeur ne tarit pas d'éloges sur le film mais reste également très (trop) bref dans ses commentaires, parlant surtout du style du film "présent dès le premier plan" : une histoire vue par le prisme des prises de vues illégales. Il souligne lui aussi l'aspect visionnaire et la grande originalité, et parle un peu du casting.

On trouve enfin la bande-annonce originale (2 min 51 s - SD - non sous-titrée) à la qualité proche d'un (bon) fichier internet, ainsi qu'une courte galerie d'affiches.


En savoir plus

Taille du Disque : 33 005 071 336 bytes
Taille du Film : 24 876 036 096 bytes
Durée : 1:38:53.886
Total Bitrate: 33,54 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 27,60 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 27602 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2004 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2013 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,041 kbps
Subtitle: French / 20,915 kbps

Technique

Durée : 99 min

Support : BD50

Région : B

Encodage vidéo : Mpeg-4 AVC

Format cinéma : 1.78 : 1

Résolution : 1080p

Langues : Anglais et Français DTS-HD Master Audio 2.0

Sous-titres : Français (imposés)

Le Film

Partenariat