Menu
Test blu-ray

Le Fantôme de l'Opéra

BLU-RAY - Région A, B, C
Elephant Films
Parution : 7 / 11 / 2017

Image

Pour sa collection Hammer, Elephant Films a repris le master sorti dans le coffret Universal, en 2016 aux Etats-Unis : l'image est proposée au format 2.0 alors que le film (selon le site imdb) semble avoir été tourné pour le 1.85. Une légère différence qui ne gâche heureusement pas le confort de visionnage : il s'agit d'une très belle restauration, sans doute en 2K, qui bénéficie d'une définition très convaincante et d'un bon niveau de détail. Les images sont stables, bien nettoyées, avec des contrastes soutenus et une colorimétrie nuancée et saturée. Un très beau rendu, au grain fin et conservé, mais malheureusement fragilisé par un encodage instable. Comme pour les autres titres de la collection, on regrettera ce débit vidéo irrégulier, aux accentuations de compression récurrentes, cycliques, où l'image apparaît lissée - surtout dans les fonds unis et les aplats. Un défaut qui reste surtout tributaire des décors : l'effet est par exemple beaucoup plus discret dans la deuxième moitié du film, comme dans le repaire souterrain du Fantôme, avec ses murs en pierre.

Quelques exemples : 1 2 3 4 5

Son

La version originale est d'excellente facture : détaillée, nettoyée de tout souffle ou impuretés, avec des voix claires et un rendu fidèle aux conditions d'origine. La version française ne se situe pas si loin que cela car, malgré un léger souffle continu, les caractéristiques sont très positives : pas de souffle, saturations ou sifflantes, un bon équilibre entre voix et ambiances, et des basses fréquences un peu plus sollicitées.

Suppléments

Pour sa belle collection consacrée à la Hammer, Elephant Films s'est adjoint les services de Nicolas Stanzick, journaliste et auteur de Dans les griffes de la Hammer, sorti en 2008. Le film est proposé avec un livret de 20 pages, L'éternel retour de Dracula, Frankenstein & Co. où il évoque "la décennie de leadership incontesté" des productions Hammer, son "iconographie réinventée" à partir de Frankenstein s'est échappé, en 1957, l'"une des sagas les plus intelligentes qu'ait jamais proposé le cinéma fantastique (...) en rupture totale avec le classicisme incarné par les films de James Whale." Initiateur en 2014 de la réédition de la revue Midi-Minuit Fantastique, Stanzick raconte parallèlement comment la "fantasticophilie" de la France gaulliste s'est construite avec la Hammer, et ses artefacts magiques associant "le goût du mythe et celui de la subversion", à l'image de Dracula et "sa puissance d'évocation érotique."

Nicolas Stanzick est également mis à contribution dans les suppléments du Blu-ray et du DVD avec Hammer, la petite boutique des horreurs (11 min - 1080i) où, en une dizaine de minutes, il livre un très bon condensé de l'aventure Hammer, de sa création dans les années 30 jusqu'à la reprise de flambeau par les enfants et petits-enfants, vingt ans plus tard, qui institueront "un mouvement gothique" qui lancera toute une vague de films et inspirera de multiples auteurs à travers le monde (Mario BavaRoger Corman). Un module passionnant qui motivera l'acquisition du coffret Eléphant Films...


Présentation du Fantôme de l'opéra (24 min - 1080i)
Nicolas Stanzick évoque cette fois "le film mal aimé" de cette première vague de réadaptation pour la Universal. Il livre de nombreuses anecdotes sur la production du film, par exemple que le projet fut apparemment initié pour l'acteur Cary Grant ou que la Hammer opta pour un gros budget (notamment à cause de la lourde reconstitution du décor de l'opéra) et dut faire des compromis sur la violence du scénario pour viser le grand public et rentrer dans ses frais. On découvrira que Fisher regretta ce traitement plus réaliste de l'histoire, loin des fantaisies gothiques passées et plus assumées, ce qui ne l'empêcha pas de proposer ici "l'un de ses films les plus personnels, les plus autobiographiques". Stanzick parle de certains membres du casting, dont Miles Malleson dans sa dernière apparition, et de l'accueil très mitigé du film à sa sortie, qui marqua "la fin du grand rêve de la Hammer de jouer dans la cour des grands."


Vous trouverez également, parmi les bandes-annonces de la collection, celle du Fantôme de l'opéra (1 min 36 - SD - 4/3) ainsi qu'une galerie de photos (3 min - HD). Notez que la jaquette est réversible et qu'elle propose l'affiche originale.

En savoir plus

Taille du Disque : 23 569 974 279 bytes
Taille du Film : 15 311 511 552 bytes
Durée : 1:24:14.507
Total Bitrate: 24,23 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,98 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19988 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1461 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1430 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 3,801 kbps
Subtitle: French / 28,462 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 12 avril 2018