Menu
Test blu-ray

La Vallée de la peur

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 25 / 5 / 2019

Image

La Vallée de la peur a bénéficié il y a quelques années d'un restauration photochimique réalisée par l'UCLA ; bien que celle-ci ne soit pas issue du négatif original, elle présente un noir et blanc assez séduisant. Cette restauration photochimique n'a pas permis de nettoyer en profondeur les rayures comme aurait pu le faire une restauration numérique ; nous avons donc affaire à un transfert 2k brut sans restauration complémentaire. Les contrastes ne sont pas poussés, la photographie de James Wong Howe s'oriente plutôt vers le clair-obscur et le film peut paraître sombre par instant, l'action se déroulant essentiellement de nuit. Pour autant, le rendu général reste plaisant tout au long du long métrage avec un piqué général assez satisfaisant et une jolie texture argentique, assez naturelle. Ce transfert était déjà disponible aux Etats-Unis chez l'éditeur OliveFilms, nous vous proposons un comparatif avec l'édition Sidonis accessible via les liens ci-dessous :

Comparatif 1  Comparatif 2  Comparatif 3  Comparatif 4

Nous constatons que l'encodage proposé par Sidonis n'est pas destructeur et ne génère par d'artefact vidéo.

Son

La version originale présente un peu de souffle et une dynamique restreinte, l'ensemble est toujours audible mais semble quelque peu étouffé. Pour une fois la version française est plus démonstrative et propose une dynamique sensiblement meilleure, mais il faut aimer le doublage et accepter la présence d'un souffle plus prononcé ainsi que quelques craquements.

Suppléments

Présentation par Bertrand Tavernier (37 min - HD)
Un Bertrand Tavernier extatique nous présente Pursued comme étant l'un des plus grands chefs-d'oeuvre de Raoul Walsh. On connait sa passion pour les scénaristes, et sa présentation n'oublie pas d'évoquer le travail et la carrière de Niven Busch, scénariste et romancier spécialiste du western et du film noir, Pursued mélangeant les deux genres. Le casting et la photographie de James Wong Howe sont aussi abordés. Finalement Tavernier évoque peu la carrière de Raoul Walsh dans cette présentation, certainement pour éviter les redondances avec les deux autres suppléments qui, eux, sont entièrement consacrés au cinéaste. Pour ceux qui ne connaissent pas le film, méfiance car cette présentation dévoile la fin.

Les vraies aventures de Raoul Walsh (95 min - HD)
Réalisé en 2014 par Marilyn Ann Moss et Joel Bender. Ce beau documentaire est largement inspiré de l'autobiographie de Raoul Walsh, Un demi-siècle à Hollywood, paru en France chez Ramsey. En voix-off, le comédien Johnny Crear prête sa voix à Walsh en lisant des extraits de son autobiographie, l'ensemble est illustré par des photos d'archives et de nombreux extraits de films dont certains très rares de sa période muette. Le tout entrecoupé d'interventions d'historiens chevronnés comme Leonard Maltin. Les quelques extraits de films issus de sa période pré-Code à la Fox donnent très envie de les découvrir.



Un livre de 180 pages, Raoul Walsh ou la saga du continent perdu écrit par Michael Henry Wilson et publié en 2001 aux éditions de la Cinémathèque Française. L'auteur est bien connu des cinéphiles, surtout grâce au célèbre  Voyage de Martin Scorsese à travers le cinéma américain. L'œuvre de Raoul Walsh est pléthorique et le livre de Wilson forcément foisonnant ; si le premier chapitre consacré à la période muette démarre la lecture de manière chronologique, la suite brasse les décennies pour tenter de dégager les thématiques récurrentes de l'œuvre de Walsh. Ainsi, le chapitre quatre nommé Tropiques du désir évoque la sexualité dans les films réalisés durant la période pré-Code, bien évidemment, mais aussi dans ses westerns des années 1950 comme Un roi et quatre reines et The Tall Men où il dut faire preuve d'ingéniosité pour contourner les codes de censure. Le chapitre cinq est consacré à l'individualisme du héros masculin chez Walsh, au travers  des personnages incarnés par Errol Flynn dans Gentleman Jim ou bien La Charge fantastique. Puis Wilson interrompt ses analyses thématiques pour consacrer un chapitre entier à un unique film : L'Esclave libre. A cette occasion, il s'autorise un rare aparté dans le domaine technique avec ce commentaire relatif au format large : "Il [l'esclave libre] ne dispose pas des fastes du Cinemascope (le format recommandé par la Warner aux projectionnistes est le panoramique du 1.66 au 1.85)." La dernière partie, qui se nomme La vallée de l'ombre, conclue ce riche ouvrage en évoquant les derniers films de Walsh, tous marqués d'une sourde mélancolie.

En savoir plus

Disc Title: PURSUED
Disc Size: 23 857 696 168 bytes
Protection: AACS
BD-Java: No
Playlist: 00000.MPLS
Size: 23 846 006 784 bytes
Length: 1:41:13.358
Total Bitrate: 31,41 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25699 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1873 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1959 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,449 kbps
Subtitle: French / 29,565 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 7 juin 2019