Menu
Test blu-ray

La Source

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 25 / 2 / 2014

Image

Restauré en 2008 par la Svensk Film, La Source bénéficie d'un très beau transfert, lumineux et très défini. Il faut admettre que les films de Bergman tournés après 1950 ont au moins une constante, c'est qu'ils sont très bien conservés et très bien restaurés. Le génie du chef opérateur Sven Nykvist mérite bien cela, sa photographie impressionne toujours quelles que soient les conditions. Prises de vues en intérieurs comme en extérieurs, scènes nocturnes ou diurnes, le résultat est toujours d'une beauté formelle étonnante. Ce Blu-ray à l'encodage très correct, respecte l'oeuvre d'une manière satisfaisante en proposant le film à sa vitesse de défilement d'origine à 24 images/seconde et en ne dénaturant pas le grain d'origine. La richesse des niveaux de gris est remarquable pour un film encodé en 8 bits. Pour ceux que cela intéresse (et il y en a...), vous pouvez consulter ci-dessous le graphique  du débit AVC de ce Blu-ray.

On constate que le débit moyen tourne autour des 26 mbits/sec ; ce n'est pas le débit le plus élevé qu'un Blu-ray puisse proposer, mais c'est largement suffisant pour éviter les artefacts de compression et assurer une présentation de qualité, même en vidéoprojection sur grand écran. Ce graphique ne sera pas systématiquement proposé sur nos tests DVDClassik, car il est d'un intérêt relatif sachant que 90 % des Blu-ray ne présentent pas de problèmes de compression, et qu'un Blu-ray comportant un débit élevé peut en souffrir. Pour obtenir plus de détails techniques de ce type, veuillez vous diriger vers le forum Captures.

Son

L'unique piste suédoise de ce Blu-ray étonne par la qualité de son mixage : il n'y aucun souffle même à fort volume, aucun craquement, aucune distorsion. Les voix se détachent parfaitement, et les fonds sonores sont très détaillés. Il n'y a pas de version française, la VO est proposée en DTS-HD MA mono 2.0 et les sous-titres français ne sont pas imposés.

Suppléments

Fårö , l'île de Bergman (100 min - HD)
Ingmar Bergman découvre l'île de Farö en 1960 pendant les repérages d'A travers le miroir. Il tournera six films sur l'île et y construira sa maison où il mourut en 2007.
Ingmar Bergman tourne ce documentaire en 1979 en 16 mm et 35 mm. A la manière d'un Raymond Depardon, il part à la rencontre des habitants de Fårö (600 habitants pour 113,3 km2), principalement des exploitants agricoles, des éleveurs et des pêcheurs. Avec beaucoup de distance, il décrit la vie de ces gens sur cette île au climat rugueux en hiver, mais envahie par les touristes en été. Certaines scènes de leur quotidien font écho à certains longs métrages du cinéaste suédois, comme la scène de l'égorgement d'un cochon qui rappelle l'un des premiers plans de Persona (l'égorgement d'une chèvre).

Par Jean-Marc Oudry - le 24 février 2014