Menu
Test blu-ray

La Règle du jeu

BLU-RAY - Région All
Editions Montparnasse
Parution : 6 / 9 / 2011

Image

On regrettera d’abord que le master soit en 1080i, norme prévue pour les diffusions à la télévision, qui ne propose pas le film dans sa durée et sa vitesse de défilement originales (ce que peut normalement permettre le Blu-ray). Ce nouveau master divisera ceux qui attendaient surtout une perfection de l’image. La version originale sortie en juillet 1939 est perdue, le film a subi de nombreuses coupes et le négatif a été détruit pendant la guerre. La version la plus complète existante, exploitée jusqu’ici, est la reconstitution effectuée en 1959 du montage initial de Renoir. Elle sert de base à cette restauration HD, disponible aujourd’hui sur ce Blu-ray. Qui dit reconstitution dit aussi multitude d’éléments collectés, de qualité inégale, souvent très abimés : les morceaux de pellicules, négatifs, interpositifs, ont été réparés puis scannés en HD et nettoyés numériquement. Si l’aspect global est encore trop dépendant des défauts du matériau de départ (cf. par exemple le changement de texture dans un même plan à 51’46), on constate heureusement un gain qualitatif : les images sont davantage nettoyées, le piqué est amélioré, le contraste est plus accentué (peut-être un peu trop, d’ailleurs). On regrettera que le grain (qui apparaît enfin !) soit encore trop discret, qu’il manque parfois à l’image sa texture argentique. Une impression temporisée dans la dernière demi-heure, visiblement mieux conservée. On retrouve également les mêmes problèmes que dans les éditions précédentes, notamment un léger flou qui apparaît régulièrement sur la droite de l’image, probablement causé dans les années 40 ou 50 par un défaut de tirage de la copie sur pellicule. Parmi les différences (qui prouvent que ce n’est pas un upscale du précédent master), on pourra noter un cadre légèrement plus large, quelques plans stabilisés numériquement mais dont il reste quelques tremblements (alors qu’en DVD ils étaient tout à fait fixes), des fondus au noir qui ne sont plus ceux d’origine mais re-fabriqués en post-production. Le résultat est certes en deçà de ce que l’on pouvait espérer, en comparaison de certains classiques sortis récemment en Blu-ray, mais c’est à ce jour la meilleure copie du film disponible… avant sa prochaine sortie chez le prestigieux éditeur américain Criterion ?

Son

On a le choix entre une piste DTS mono (2.0) qui paraît plus naturelle - mais où apparaissent un léger souffle et, de temps en temps, un ronronnement - et une piste DTS 5.1 dénuée de souffle mais avec un son logiquement plus couvert et une légère impression nasillarde dans les aigus.

Suppléments

Les Editions Montparnasse inaugurent leur collection Blu-ray en proposant pour la première fois au monde le chef-d’œuvre de Jean Renoir en haute définition. Saluons déjà l’initiative de l’éditeur quand on sait que le marché du cinéma de patrimoine en HD est plutôt ténu et que beaucoup de classiques français sortent, trop souvent, d’abord à l’étranger. La jaquette et les menus évoluent dans un esprit ludique (découvrant les visages et soulignant l’imbrication des personnages, des intrigues) dans une composition classieuse que le boîtier noir singularise.

L’interactivité reprend l’ensemble des suppléments de l’édition DVD Collector sortie en 2005 en ajoutant deux modules exclusifs au Blu-ray.

« Il était une fois… La règle du jeu » (52 mn - HD)
« Il était une fois… » est une excellente série documentaire dirigée par Serge July et coproduite par TCM et France Télévisions. Malgré l’exhaustivité des bonus de ce disque, cet épisode consacré à La Règle du jeu y a toute sa place, évite les redondances. C’est un regard alterné sur le film (via analyses et commentaires) et le parcours de son réalisateur (personnalité, style, etc.). On retrouve quelques images ou intervenants communs aux autres suppléments (comme des extraits de « Cinéastes de notre temps » ou la participation d’Olivier Cruchot) auxquels s’ajoutent des commentaires de personnalités comme Bertrand Tavernier, Olivier Assayas, Leslie Caron… Très documenté (il y a des interventions de Paulette Dubost filmée en 2001), on aborde aussi bien le contexte historique que l’approche politique de Jean Renoir (son parcours personnel et le sous-texte de l’oeuvre), l’aspect autobiographique du personnage d’Octave ou la question de l’antisémitisme du film (qui n’était pas abordée dans les précédents suppléments). L’humanisme du réalisateur et l’inventivité de la mise en scène ne sont évidemment pas oubliés. C’est un parfait complément, synthétique et élégant, à une partie éditoriale déjà conséquente.

Bande-annonce originale de 1939 (2 mn - SD - 4/3)
Pour la première fois, les Editions Montparnasse proposent une bande-annonce du film (en SD, non restaurée). Cependant, il s’agit plutôt d’un film promotionnel projeté quelques jours (semaines ?) après la sortie : une partie de la bobine conserve des extraits de la bande-annonce originale (qui se focalise sur les parades amoureuses et les relations homme/femme) tandis que la suite est remplacée à l’image par diverses citations élogieuses de la presse de l’époque. On continue d’entendre, pendant ce temps-là, le son de la bande-annonce d’origine.

Par Stéphane Beauchet - le 10 novembre 2011