Menu
Test blu-ray

La Huitième femme de Barbe-bleue

BLU-RAY - Région A, B, C
Elephant Films
Parution : 5 / 6 / 2018

Image

Des quatre films d'Ernst Lubitsch sortis par Elephant Films en Blu-ray, en ce début d'été, La Huitième femme de Barbe-Bleue est celui qui a bénéficié du traitement le plus récent. Si les éléments photochimiques utilisés ici ont été bien conservés et bien restaurés, consolidés, stabilisés et largement nettoyés au préalable, il faut cependant préciser que la restauration est incomplète : les images n'ont pas été nettoyées numériquement (il reste encore de nombreux points blancs, griffures et rayures) et une légère pulsation du niveau de noir reste encore palpable. Malgré un rendu encore (légèrement) perfectible, le résultat est pourtant très satisfaisant : le film a été scanné avec du matériel performant, peut-être en 2K, et les images montrent une belle finesse, un niveau de détail très correct et un léger grain qui a été conservé. Côté contrastes, si on relève donc de légères pulsations tout au long du film, on notera surtout que l'éditeur a visiblement reçu un master dont les paramètres du niveau de noir sont à peine trop élevés. Un effet visible jusque dans les bandes à gauche et à droite de l'image - qui ne sont plus tout à fait noires - et sur le logo Universal qui ouvre le film. Mais ce désagrément mineur demeurera suffisamment discret pour le plus grand nombre. Si l'ensemble manque donc un tout petit peu de contraste, la tenue générale reste heureusement bien plaisante. Le gain est surtout très net par rapport au DVD BAC Vidéo sorti en France en 2006 (et réédité plusieurs fois depuis), comme le montre ce comparatif :

DVD BAC vidéo (2006) vs. Blu-ray Elephant (2018) :   1   2   3

Son

La version originale est de bonne facture, avec une dynamique très limitée mais un rendu très propre, sans souffle (ou alors très discret) et des dialogues clairs, sans sifflantes ou saturations. La version française d'époque est plutôt bien conservée, sans souffle. Les ambiances sont un peu caverneuses mais les voix sont elles aussi très claires. Deux scènes n'ont pas été doublées et sont présentées en version originale sous-titrée.

Suppléments

Présentation du film (27 min - 1080i)
Frédéric Mercier, critique cinéma au magazine Transfuge, livre une analyse intéressante de La Huitième femme de Barbe-Bleue, "aboutissement formel" qui clôt une période faste pour le réalisateur. Mercier décortique plusieurs scènes (la célèbre ouverture du film, le baiser à l'oignon) et tente d'expliquer la mécanique des effets comiques, la temporisation des gags ou l'antagonisme des caractères. C'est aussi l'observation de l'Amérique à travers son personnage principal (joué par Gary Cooper), le mystère de sa pathologie et son chemin moral ; ou la question des pulsions et la part animale des personnages ("qui domestiquera qui?").

On trouve également une galerie de photos (1 min 30 - 1080p) ainsi que les bandes-annonces "maison" des films d'Ernst Lubitsch édités en juin par Elephant Films, dont celle de La Huitième femme de Barbe-Bleue (1 min 14 - 1080i).

Le film est enfin proposé avec une jaquette réversible reprenant l'affiche française.

En savoir plus

Taille du Disque : 21 968 073 277 bytes
Taille du Film : 16 842 279 168 bytes
Durée : 1:25:31.209
Total Bitrate: 26,26 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 22,21 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 22215 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1169 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1393 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 33,492 kbps
Subtitle: French / 1,845 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 19 juillet 2018