Menu
Test blu-ray

La Belle rousse du Wyoming

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 24 / 8 / 2019

Image

Edité chez Elephant avec plusieurs autres westerns, La Belle rousse du Wyoming n’a pas bénéficié du niveau de restauration assez satisfaisant des autres titres sortis simultanément. Les nombreuses salissures de l’image, sur l’ensemble du film, ne sont pas les plus dérangeantes dans le visionnage du long métrage de Lee Sholem (certaines séquences, comme les plans d’ouverture ou ceux sur les bovins qui fuient à la 52ème minute sont particulièrement abîmés, mais cela leur confère un caractère documentaire assez plaisant). Nous serons davantage gênés par une qualité d’image relativement médiocre pour une édition Blu-ray, et assez inégale selon les plans. Les efforts de « restauration » semblent s’être concentrés sur les plans rapprochés ou gros plans (certains gros plans sont flous, mais c’est le matériel d’origine) avec, cependant, une accentuation peu naturelle des contours. Pour les plans d’ensemble ou plans moyens, le niveau de détail manque franchement de précision. Les contrastes ne sont pas toujours bien gérés (le travail de restauration s’est cependant fait à partir d’un matériel assez délicat, avec des plans où la lumière sur la peau blanche de Maureen O’Hara, très éclairée, contraste fortement avec celle sur ses partenaires de jeu, davantage plongés dans l’obscurité) : les noirs sont souvent bouchés, ne permettant parfois pas de distinguer, dans les scènes de nuit, les cheveux bruns de William Bishop au premier plan avec l’arrière-plan plongé dans le noir. La colorimétrie est en revanche très satisfaisante, avec de belles couleurs qui restituent l’esthétique du Technicolor, bien que la peau de certains visages tire parfois un peu trop vers le rouge.

Son

Contrairement à l’image, la bande-son est plutôt bonne. Il n’y subsiste aucune saleté ni aucun souffle : les voix sont claires. Le mixage est très satisfaisant, sans aucun problème de saturation. Le film n’est proposé que dans sa version originale sous-titrée.

Suppléments

Présentation du film par Jean-Pierre Dionnet (9 min - 1080i)
Après avoir rappelé que Lee Sholem comptait environ 1 300 œuvres à son actif (films, téléfilms, épisodes de séries), Dionnet s’attarde sur la carrière de la « reine du Technicolor », Maureen O’Hara. Puis, après avoir détaillé l’intrigue du film, il continue sa présentation des acteurs (William Bishop, Alexander Scourby, Alex Nichol). Enfin, comme à son heureuse habitude, Jean-Pierre Dionnet prend quelques instants pour évoquer les parcours de certains techniciens du film, ici le directeur de la photo, Winton C. Hoch (Dionnet s’interroge sur son influence sur certains moments du film de Sholem qu’il considère comme très fordiens, Hoch ayant notamment travaillé sur La Charge héroïque) et le costumier, Edward Stevenson.

Parmi les autres suppléments, on retrouve la bande-annonce du film (2 min 25 - SD) de l’époque et celles des autres titres de la collection ainsi qu'une galerie de photos d’exploitation. Enfin, nous le signalons à nouveau car nous apprécions cette originalité, la jaquette du Blu-ray est réversible pour avoir, si le cœur nous en dit, l’affiche d’époque du film au-devant de notre boîtier.

En savoir plus

Taille du Disque : 20,287,780,864 bytes
Taille du Film : 16,781,936,640 bytes
Durée : 1:20:24.736
Total Bitrate: 27.83 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 25,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25000 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1435 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 39.428 kbps  

Par Benoit Rivière - le 2 novembre 2019