Menu

Test blu-ray

L'Esprit de Caïn

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution :

Image

Le film de Brian de Palma est présenté dans le seul master HD disponible actuellement, identique à ceux que l'américain Shout Factory et l'anglais Arrow ont sorti il y a quelques mois. Universal oblige (ce n'est pas le studio le plus prompt à actualiser ses scans HD), il ne s'agit pas d'une restauration récente, le trait et le niveau de détail n'ayant pas la finesse et la précision des restaurations 2K ou 4K actuelles. Néanmoins, ne faisons pas trop la fine bouche : le résultat reste plutôt honnête grâce à une copie propre, assez stable, aux contrastes équilibrés, à la colorimétrie soignée et assez saturée. Le grain, un peu épais quand même, est heureusement respecté, bien géré par un débit vidéo correct.

Si l'on ne signale aucun souci d'encodage sur la version cinéma, le cas du Director's cut est plus problématique. On pourra en effet regretter que l'éditeur n'ait pas aussi bien soigné l'encodage du second Blu-ray, un disque simple couche dont l'espace n'a pas été entièrement utilisé. Le fichier du film ayant été réduit de 6 Go par rapport à la version cinéma (pourtant identique à 20 secondes près), il a fallu diminuer le débit vidéo et lisser partiellement le master pour que l'ensemble tienne techniquement mieux la route. Sauf que l'encodage montre toujours des signes de faiblesse : une compression instable, avec des changements de taux plusieurs fois par seconde, de manière parfois assez visible (cf. la 3e capture ci-dessous). Le niveau de détail et la qualité du grain, déjà limités, en prennent pour leur grade. Dommage...

comparatif montage cinéma (disque 1) vs. Director's Cut (disque 2) :     #1        #2        #3

Son

Le film original est proposé dans un mixage stéréo très convaincant, aux caractéristiques assez identiques d'une langue à l'autre. Dialogues clairs, ensemble très propre, sans souffle ou saturation, avec une dynamique correcte. Notez que, contrairement à l'image, l'éditeur a plutôt soigné la partie sonore du Director's cut qui bénéficie, en plus de la VO, d'une version française spécialement remontée pour l'occasion. Malgré un débit certes un peu plus bas, le rendu est assez équivalent à la version cinéma.

Suppléments

Après son édition de Massacre dans le train fantôme, Elephant Films a de nouveau fait appel au critique Stéphane Du Mesnildot, qui est cette fois doublement mis à contribution. Il est l'auteur d'un livret de 20 pages, L'Esprit de Caïn, un film labyrinthe, dans lequel il analyse ce qui est "sans doute le film le plus incompris d'un cinéaste souvent incompris". A travers plusieurs scènes décortiquées, les citations-inspirations ou la critique sous-jacente de la télévision, Du Mesnildot dit son amour pour ce "film de pur cinéma (...) au ton de farce noire."

Blu-ray 1 : version cinéma (1992)

On retrouve Stéphane Du Mesnildot dans une Présentation du film (22 min - 1080i) qui n'évite pas certaines redites par rapport au livret, mais qui souligne la structure schizophrène du film, ses "césures permanentes". Du Mesnildot évoque l'art architectural de Brian de Palma, qui "comme tous les génies est à la fois un constructeur et un destructeur". Le critique avoue surtout "un grand plaisir de spectateur" à voir s'enchaîner les scènes virtuoses, admirer le travail d'un réalisateur qui "pousse le mélange des genres".

Différentes bandes-annonces sont disponibles, dont celle de L'Esprit de Caïn (2 min 09 - SD upscalé en 1080i). On trouve également une galerie de photos (en 1080p).


Notez que le film, dans sa version cinéma, est également présenté en DVD.

Blu-ray 2 : version director's cut (2012)

Elephant Films gâte le public français en proposant, comme sur les éditions anglo-saxonnes, le remontage effectué par le réalisateur néerlandais Peet Gelderblom. Celui-ci nous le présente brièvement dans Le changement de Caïn (3 min - SD), lancé automatiquement à l'insertion du disque. Grand fan du film et de Brian De Palma, Gelderblom s'est lancé dans cette aventure après avoir découvert une ancienne version du scénario qui avait "fuité" sur internet. Posté sur indiwire.com en 2012, les retours furent très positifs, en particulier celui de De Palma himself qui l'a approuvé.


Cette version director's cut modifie sensiblement la première heure du film, regroupant des scènes, modifiant la chronologie, insérant plusieurs flash-back. Le film débute maintenant par l'histoire de Jenny, accentuant l'aspect soap opera, plus affirmé encore, et la filiation avec Psychose ou Pulsions (la rupture narrative qui interviendra au bout d'une vingtaine de minutes). Les rapports entre le rêve et la réalité sont également plus clairs, mieux délimités, au détriment d'une certaine opacité qui pouvait enrichir la version cinéma.

Dans L'Esprit de Caïn, le remontage (13 min - SD), module que Peet Gelderblom avait posté sur le net en même temps que son montage, celui-ci tente d'expliquer les raisons qui ont poussé De Palma à modifier la structure originale de son film, une forme dont il ne s'était jamais satisfait. Il montre les défauts du film original et les changements qu'il a effectués en 2012. Il s'interroge aussi sur la perception du public, de plus en plus habitué aux récits non linéaires, et admirant d'autant plus l'aspect avant-gardiste du travail de Brian de Palma.

Elephant Films n'a malheureusement pas repris les nombreux suppléments proposés aux USA ou en Angleterre, comme les interviews des acteurs, du monteur ou du compositeur. L'éditeur propose en revanche, comme cela semble être devenu l'habitude, une jaquette réversible reprenant l'affiche originale.

En savoir plus

version cinéma

Taille du Disque : 31 035 167 526 bytes
Taille du Film : 22 294 093 824 bytes
Durée : 1:31:39.035
Total Bitrate: 32,43 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 26,72 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 26728 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1652 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2097 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,068 kbps
Subtitle: French / 25,520 kbps

director's cut

Taille du Disque : 17 992 920 781 bytes
Taille du Film : 16 656 377 856 bytes
Durée : 1:31:58.387
Total Bitrate: 24,15 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 20,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 20000 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1299 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1355 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 16-bit)
Subtitle: Undetermined / 0,103 kbps
Subtitle: French / 27,802 kbps

Technique

Durée : 92 min (version cinéma et director's cut)

Support : 1 BD50 (version cinéma) + 1 BD25 (director's cut) + 1 DVD9 (version cinéma)

Région : B

Encodage vidéo : Mpeg 4-AVC

Format cinéma : 1.85:1

Format vidéo : 16/9

Résolution : 1080p24

Langues : Anglais et Français DTS-HD Master Audio stéréo

Sous-titres : Français (amovibles)

Le Film

Captures