Menu
Test blu-ray

L'Emprise des ténèbres

BLU-RAY - Région B
Wild Side
Parution : 6 / 9 / 2017

Image

L'Emprise des ténèbres est un film Universal, studio qui n'hésite pas à fournir aux éditeurs indépendants un matériel pas forcément irréprochable. C'est malheureusement ce qui arrive à Wild Side qui a récupéré ce qui est visiblement le seul master HD disponible actuellement. Il s'agit d'une restauration assez datée, à l'aspect général extrêmement doux : le niveau de détail est très limité, avec un grain très épais qui n'a pas trop été gommé. On soulignera que la copie est immaculée, que la colorimétrie et les contrastes sont honnêtes, sans plus, et que l'encodage est heureusement invisible.

Son

Toutes deux en DTS-HD Master Audio 2.0, les pistes anglaise et française sont de qualité et de rendu équivalents. Le son est propre, sans souffle, sifflantes ou saturations. La dynamique est tout à fait correcte, avec des dialogues clairs et une spatialisation stéréo plutôt convaincante, détaillée et subtile.

Suppléments


Gentleman Wes (30 min - 1080i)
Un excellente entretien avec le réalisateur Alexandra Aja qui travailla aux côtés de Wes Craven pour le remake de La Colline a des yeux, au début des années 2000. Grand fan de Freddy Kruger ("le boggeyman le plus flippant des années 80 et 90"), Aja raconte Craven par les influences de son cinéma (Haute Tension rappelle La Dernière maison sur la gauche) ou ses souvenirs de travail. Wes Craven, un homme plein de paradoxes "qui s'était retrouvé à faire du cinéma d'horreur mais qui fondamentalement ne voulait pas forcément en faire" et qui, en même temps, y prenait du plaisir. Aja parle de L'Emprise des ténèbres, "le film qui ressemble le plus à Wes Craven" par l'envie de raconter le mythe du zombie et le contexte politique d'un pays du tiers-monde, "à la fois un film documentaire ET une fiction". Aja livre quelques anecdotes très intéressantes sur les projections tests de sa version de La Colline a des yeux, révélatrices des rapports complexes et parfois compliqués que peuvent entretenir un réalisateur avec son producteur.

Le film est présenté en Blu-ray et DVD, dans un très élégant digibook comprenant Puissances occultes et film culte, un livret de 86 pages (dont 23 de texte) abondamment illustrées. Frédéric Albert Lévy, co-fondateur de la revue Starfix, revient beaucoup sur les propos du réalisateur et le "principe d'incertitude permanente entre rêve et réalité" qu'il met ici en jeu. Un mélange des perceptions et des genres qui est ici poussé très loin, Craven s'inspirant de la "valeur métaphorique du vaudou" et mettant en scène "un type désemparé face à des coutumes qui lui sont étrangères." Soucieux de l'exactitude et de l'authenticité, avec la "volonté affirmée d'analyser rationnellement ce qui se présente a priori comme irrationnel", Craven montre une île d'Haïti plus qu'ambigüe, soumise à la dictature des Duvalier et aux traditions (superstitions) populaires. Frédéric Albert Lévy insiste aussi sur la marge de manoeuvre réduite dont a bénéficié Wes Craven : prisonnier de l'étiquette "réalisateur de films de genre", il ne pourra pas totalement obtenir le "film important et sérieux" dont il rêvait, obligé par ses producteurs à "cravenniser" la dernière partie du récit en multipliant les images choc, concessions qu'il regrettera.

En savoir plus

Taille du Disque : 31 998 208 468 bytes
Taille du Film : 25 637 443 584 bytes
Durée : 1:38:09.049
Total Bitrate: 34,83 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 28,66 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 28664 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2082 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2084 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,412 kbps
Subtitle: French / 19,282 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 23 octobre 2017