Menu
Test blu-ray

Jason et les Argonautes

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 18 / 2 / 2019

Image

Jason et les Argonautes s'est longtemps fait attendre en Blu-ray, en France. Il faut dire que le film était sorti il y a belle lurette en HD, aux Etats-Unis en 2010, dans une édition dépourvue de VF ni de sous-titres français. Sidonis nous propose aujourd'hui cette même restauration, visiblement la meilleure disponible à ce jour puisqu'elle a fait l'objet d'un Blu-ray en Angleterre, fin 2017, au rendu absolument identique. Cette restauration, qui fêtera donc bientôt ses dix ans, est pourtant d'une solidité technique étonnante : une nouvelle preuve du sérieux des restaurations de Grover Crisp pour le laboratoire Sony, et surtout un bel upgrade par rapport à ce qui était jusqu'alors uniquement disponible en France : un DVD sorti... en 1999 (et même 1998 si l'on prend en compte le disque américain !). Le format 1.66 est désormais respecté, la copie est absolument stable et immaculée (ce qui était loin d'être le cas en DVD) et la définition s'avère précise, avec des images assez détaillées. Même si leur rendu est amélioré, on ne pourra pas faire grand-chose pour les carences techniques des (très nombreux) plans à effets spéciaux (fondus, incrustations, surimpressions de fumées) qui, à l'époque, nécessitaient des duplications de photogrammes voire l'utilisation de rétroprojections, et provoquaient une perte notable de piqué et de détail, accompagnée d'une nette remontée de grain.

comparatif DVD Sony (1999) vs. Blu-ray Sidonis (2019) :    1   2    3   4   5   6   7

Les différences d'étalonnage sont également flagrantes, en particulier pour les nuits américaines qui ressemblent désormais (enfin !) à quelque chose. On relèvera également que le DVD souffrait d'une colorimétrie tirant vers le magenta, une habitude "classique" des laboratoires américains de l'époque, qui est ici corrigée. Précisons enfin que les images bénéficient d'un grain assez fin et bien présent qui n'a pas été gommé sur l'édition française. Du tout bon, donc !

comparatif Blu-ray Sony (2010) vs. Blu-ray Sidonis (2019) :    1   2   3  4

Son

La version originale a été restaurée et fait profiter à plein du son multicanal dans un mixage stéréo et un remix 5.1 très corrects et d'une très grande propreté. La spatialisation reste très modérée voire quasi inexistante pour ce qui concerne les ambiances et les voix (qui sont très claires) mais c'est sans conteste la musique de Bernard Herrmann qui en sort avantagée, avec une bien meilleure dynamique et une ampleur plus efficace. La version française, en simple mono, s'en sort avec les honneurs mais fait quand même un peu pâle figure si l'on se prend au jeu des comparaisons : elle reste forcément moins détaillée, avec un léger souffle et quelques sifflantes. Mais la qualité du doublage fait le reste...

Suppléments

Quelques semaines après Rimini et son récent Blu-ray des Vikings, Sidonis propose aujourd'hui une édition très soignée de Jason et les Argonautes, le classique de Don Chaffey, présenté dans un très classieux digibook. L'accent est particulièrement mis sur Ray Harryhausen avec en premier lieu L'Enchanteur des effets spéciaux, un livre de 150 pages écrit par Marc Toullec, abondamment illustré, qui retrace de manière détaillée la carrière de ce magicien du cinéma. L'ancien rédacteur en chef de Mad Movies reprend la filmographie de Ray Harryhausen ponctuée d'un bestiaire extraordinaire, monstres marins, préhistoriques ou mythologiques, au gré de ses collaborations avec Willis O'Brien (créateur des effets spéciaux de King Kong), le réalisateur George Pal ou le producteur Charles H. Schneer en qui il trouvera un partenaire idéal pour concrétiser ses idées. Si l'on pouvait craindre une certaine redondance avec le documentaire disponible sur le Blu-ray (cf. ci-dessous), le livre reste finalement assez complémentaire grâce aux nombreuses précisions apportées (interviews de Harryhausen, anecdotes de tournage). On apprend par exemple que, perfectionniste, il travaillait souvent seul dans son atelier et participait activement à la réalisation des films au point d'agacer certains metteurs en scène à cause de son omniprésence. On regrettera, par contre, l'abondance de coquilles, erreurs de frappe ou mots manquants, qui dénotent dans le sérieux de l'entreprise...



Le titan des effets spéciaux (2012 - 93 min - 1080i - VOSTF)
Sidonis reprend (en HD !) le documentaire du journaliste et critique Gilles Penso (L'Ecran fantastique) consacré à la carrière de Ray Harryhausen qui avait eu les honneurs d'un DVD, chez Rimini, en 2013. C'est de nouveau un récit de son parcours, des dinosaures fabriqués dans son garage aux "fantaisies mémorables" de la mythologie grecque qui ont fait sa renommée dans les années 60 et 70, dans un ensemble très rythmé mais cette fois-ci ponctué d'extraits ou d'images de ses oeuvres (c'est le grand avantage par rapport au livre), et des interventions de nombreux (et fameux) réalisateurs ou artistes d'effets spéciaux : James Cameron, Peter Jackson, Nick Park, Phil Tippett ou Denis Muren, entre autres. Le documentaire, qui dévoile certains secrets de fabrication, permet de plonger dans l'univers des trucages et de leurs artisans, l'occasion de découvrir un métier, une philosophie, et de réfléchir à ce que sont devenus aujourd'hui les effets spéciaux grâce au numérique (omniprésents et donc presque banals). Le film de Gilles Penso est aussi un passage de flambeau entre des époques et des styles très différents, par des créateurs prestigieux qui ont tous révolutionné un pan du cinéma et ont pour point commun d'avoir été influencés par le travail de Ray Harryhausen, "le père de tout ce que nous faisons aujourd'hui dans le domaine de la science-fiction, du fantastique et de l'aventure" (Steven Spielberg).



De la mythologie au cinéma (36 min - 1080i)
Michel Eloy, spécialiste du peplum et de l'Antiquité au cinéma, revient sur les légendes qui ont inspiré Jason et les Argonautes, explique les multiples écrits, les différents trajets empruntés par le héros, révélateur d'un temps où Grecs et Romains se demandaient comment était le monde. Il compare les textes originaux avec les films qui s'en sont plus ou moins librement inspirés, et si l'on est d'abord bluffé par l'aisance avec laquelle Michel Eloy raconte ces péripéties, véritables mélis-mélos d'intrigues plus ou moins complexes, l'ensemble finit peut-être par lasser à cause du manque d'illustrations. Un peu d'aération dans ces nombreux récits n'aurait pas été du luxe. Mais quelle érudition !

L'éditeur propose ensuite une série de 2 bandes-annonces (3 min 01 + 1 min 26) et 7 spots TV (32 s ou 22 s), en noir & blanc ou en couleurs, et en 1080p.


En savoir plus

Taille du Disque : 48 532 695 256 bytes
Taille du Film : 28 410 630 144 bytes
Durée : 1:43:55.312
Total Bitrate: 36,45 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 26,93 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 26934 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2057 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2015 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3136 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,026 kbps
Subtitle: French / 20,359 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 19 février 2019