Menu
Test blu-ray

Insiang

BLU-RAY - Région B
Carlotta
Parution : 7 / 6 / 2017

Image

Carlotta poursuit sa collaboration avec la Film Foundation et trouve encore de belles pépites du cinéma mondial à offrir aux spectateurs français. Insiang est aujourd'hui redécouvert grâce à la perspicacité de la productrice Ruby Tiong Tan qui déposa les négatifs au laboratoire français LTC. Sans cette démarche, il est à peu près certain que nous n'aurions jamais pu voir ce très beau film dans une telle qualité. Le négatif a été assez bien conservé mais la restauration ne fut pas de tout repos pour autant, minutieuse et parfois compliquée pour les techniciens de L'immagine Ritrovata à Bologne, en Italie. Le film a été scanné en 4K par immersion et deux plans "extrêmement endommagés" ont été remplacés en utilisant une copie positive 35mm conservée au British Film Institute (une rustine absolument invisible au visionnage, si ce n'est une légère montée de grain). Le résultat est magnifique : l'image est précise, très détaillée, stable et immaculée. Un grain fin intact texture le tout, soutenu par un débit vidéo très élevé et un encodage précis. L'étalonnage, supervisé par Pierre Rissient, est globalement très convaincant, avec une palette de couleurs bien restituée, nuancée et très "cinéma". Seul le rapport de contrastes est légèrement en deçà, avec des noirs parfois un peu clairs et souvent légèrement teintés (en vert, en bleu). Un choix artistique assumé par le laboratoire qui respecte ainsi l'étalonnage de l'époque, avec ses défauts et ses limites (comme le niveau de noir pas toujours très homogène d'un plan à l'autre, comme pendant la scène au cinéma, autour de la 35e minute). Cela passe plutôt bien pendant le visionnage (donnant à l'ensemble un petit cachet seventies pas désagréable) mais les techniques actuelles auraient permis de corriger cela discrètement et facilement. Une broutille face à cette belle découverte, rappelons-le dans des conditions extrêmement confortables, quasiment parfaites.

Son

La restauration sonore n'a pas eu le même luxe que l'image, le négatif audio optique d'origine ayant été dégradé avec le temps. Un aspect métallique ponctuel et des distorsions régulières sur les voix ont été atténués au maximum mais il persiste encore quelques effets proches de la saturation. Les dialogues sont heureusement clairs et le mixage reste à peu près conforme aux exigences artistiques, avec certaines prises en son direct moins précises et des ambiances très (trop) présentes. On note également un cadencement musical pas toujours constant. Des défauts réguliers mais tempérés qui ne gâchent heureusement pas la vision du film.

Suppléments


Lino Brocka par Pierre Rissient (7 min - 1080p)
Il fallait absolument donner la parole à l'"attaché de presse, producteur, réalisateur et ambassadeur inlassable du cinéma mondial" grâce à qui de nombreuses perles du cinéma asiatique furent révélées au public occidental dans les années 70. Pierre Rissient raconte sa découverte du cinéma de Lino Brocka, en 1977 lors d'un voyage aux Philippines, et présente le parcours du réalisateur. Il parle d'Insiang, "son film le plus complet", tourné en 11 jours et sorti en salle 17 jours seulement après la fin du tournage ! Un entretien malheureusement bien trop court...


Signé : Lino Brocka (84 min -  1080p)
Ce documentaire, réalisé par Christian Blackwood en 1987, permet de découvrir à la fois l'homme et l'artiste, engagé dans l'action pour son pays et la protestation contre les injustices sociales ("par-dessus tout, je voulais dénoncer"). Cinéaste considéré comme dérangeant par les autorités, Lino Brocka abordait des sujets polémiques comme l'homosexualité et la corruption, dénonçait la dictature des Marcos ("vingt années de pillage et de viols du pays") ou la misère (80 % de la population était sous le seuil de pauvreté). Un travail de fond qui était régulièrement compliqué par la censure. Lino Brocka, personnalité méconnue de la majorité des cinéphiles, se révèle ici à travers l'évocation de certains de ses films (aux sujets pertinents qui donnent envie d'en voir beaucoup plus !) et ses combats pour une société philippine où "la vie est fragile", c'est le moins qu'on puisse dire. Bravo à Carlotta d'avoir retrouvé cet excellent supplément.


Bande-annonce 2016 (1 min 20 - 1080p) créée pour la sortie en salle l'année dernière.

Notez que Insiang est également sorti dans un coffret Lino Brocka comprenant un second film en Blu-ray, Manille (1975), ainsi qu'un documentaire de Hubert Niogret (2010) en DVD.

Par Stéphane Beauchet - le 3 août 2017