Menu
Test blu-ray

Fanny et Alexandre

BLU-RAY - Région All
Gaumont
Parution : 16 / 10 / 2013

Image

La version cinéma est issue d'une nouvelle restauration réalisée par Eclair à partir d'un interpositif propriété de Gaumont, La version TV est issue d'une restauration réalisée en Suède à partir du négatif original. Hormis le métrage, la première chose qui frappe lorsque l'on compare les deux versions, c'est la différence d'étalonnage colorimétrique et le choix de gamma (luminosité générale de l'image). On notera également une différence sensible de piqué en faveur du master suédois, qui peut s'expliquer par l'utilisation chez Gaumont d'un interpositif qui n'est autre qu'une duplication du négatif ; or au cinéma la duplication dégrade sensiblement la définition. En analysant plus précisément les deux images, on constate chez l'étalonneur suédois un désir évident de faire claquer la couleur rouge, en utilisant tous les réglages vidéo à sa disposition - gain rouge dans les blancs, gain rouge dans les noirs, saturation chromatique générale, gamma général. Et ce au détriment du naturel de l'image ; en effet, la plupart des scènes d'intérieur du début du film, le plus souvent éclairées à la bougie, semblent éclairées au néon tellement il y a de clarté. On constate également une meilleure gestion du grain sur la restauration Eclair et donc une texture plus naturelle (c.f. les captures ci dessous).

Si il n'y avait pas ce léger déficit de piqué, la restauration Eclair aurait reçu ma totale adhésion. Dans les suppléments, la décoratrice du film explique qu'il y avait une volonté claire de choisir des vêtements et des moquettes de différentes tonalités de rouge pour la première partie du film. C'est probablement ce qui a motivé l'étalonneur suédois, la crainte que ces nuances de rouge ne ressortent pas en vidéo. Une crainte pour moi infondée, il me semble qu'aujourd'hui les diffuseurs vidéo sont aptes à retranscrire ces nuances même en basse lumière sans devoir exagérer la luminosité et la saturation.

A gauche la restauration Eclair, à droite la restauration Svensk Film :

On louera également le choix pertinent de Gaumont d'avoir encodé la version TV et ses 5h20 sur deux Blu-ray (75 Go au total) au lieu d'un seul chez Criterion. Ce choix a son importance : si l'on observe les captures ci-dessous (après agrandissement), on constate du macroblocking et une perte de définition sur l'édition Criterion, dus à une compression trop sévère.

Gaumont version TV :

Criterion version TV :

Vous pouvez consultez d'autres captures des différentes versions sur ce lien :

CAPTURES

Son

La version cinéma, restaurée pas Le Diapason, est assez proche qualitativement de la version TV ; le film étant relativement récent, je ne pense pas que la restauration sonore ait posé plus de problèmes que cela. Les deux versions proposent un doublage français, dont le mixage est un peu plus en retrait que celui de la version originale en terme de dynamique, les sons d'ambiances paraissant plus ramassés.

Suppléments

Supplément sur Blu-ray :

Bande annonce originale française (2 min en HD)

Suppléments sur le DVD :

Entretien avec Olivier Assayas (17 min)
Un entretien réalisé exclusivement pour cette nouvelle édition. Olivier Assayas nous éclaire sur les différents thèmes abordés par Ingmar Bergman dans Fanny et Alexandre : la mort, l'enfance, la solitude métaphysique, la perte de la foi, le protestantisme, les difficultés conjugales.

A Bergman Tapestry (39 min)
Un documentaire en anglais réalisé en 2004 par Criterion, il s'agit d'une évocation de quelques souvenirs de tournage par différents acteurs, techniciens et producteurs.

Making of Fanny et Alexandre (1h45 min)
Un documentaire tourné en 16mm par le cinéaste lui même qui s'apparente plus à un journal du tournage qu'à un véritable making of. Le résultat est évidemment passionnant de bout en bout.

Par Jean-Marc Oudry - le 14 octobre 2013